Contenu abonnés

Villa Aperta

Ariane Varela Braga

Rome, Académie de France à Rome, Villa Médicis, du 10 juillet au 20 septembre 2009.

1. Vue de l’appartement du
directeur de l’Académie de France
Rome, Villa Médicis
Photo : Service de presse
Voir l´image dans sa page

Le palais érigé par Ferdinand de Médicis sur la colline du Pincio suscite depuis toujours l’admiration des voyageurs, le plus souvent réduits à l’observer de l’extérieur, le regard s’arrêtant sur sa façade imposante et martiale. Cette forteresse de la culture ouvre exceptionnellement ses portes au public, dans le cadre de l’exposition Villa aperta, qui se propose de jeter un regard en diagonale sur l’histoire et le patrimoine de la Villa Médicis et de l’Académie de France à Rome. A travers une exposition, des visites guidées, un riche programme musical et cinématographique, Villa aperta accueille le visiteur dans des espaces qui lui sont habituellement inaccessibles, comme les appartements du directeur (ill. 1 ; ouverts au public pour la première fois) ou les chambres peintes du premier étage, décorées par Jacopo Zucchi, qui hébergent aujourd’hui des hôtes de marque de passage dans la ville éternelle.

Villa aperta est cependant plus qu’une simple « ouverture » exceptionnelle. Renouant avec les fils de l’histoire de ce lieu emblématique, l’exposition met en scène la Villa elle-même, son dialogue perpétuel avec l’Urbs, dévoilant quelques-uns des moments les plus suggestifs de son histoire. Le projet s’annonçait ambitieux. Réaliser une exposition sur la Villa et de l’Académie de France à Rome posait d’emblée un problème : comment raconter le patrimoine de l’un des plus beaux palais romain, désormais écrin vidé de son contenu depuis le rapatriement des collections médicéennes à la fin du XVIIIe siècle ? comment évoquer l’histoire d’une institution dont la vocation même implique l’absence d’œuvres, puisque liée aux fameux « envois » des productions des pensionnaires académiques ?
L’optique choisie par Neville Rowley, pensionnaire historien de l’art 2008/2009 et commissaire de l’exposition (assisté de Hélène Vuillermet) ne vise…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.