Vigée Lebrun et la Marquise de Grollier exposées galerie Canesso

Didier Rykner

25/9/18 - Exposition - Paris, galerie Canesso - De la peinture française galerie Canesso, ce n’est guère fréquent, cela ressemble même à une première. Habituellement spécialisée dans l’art italien, elle présente cette fois des tableaux du XVIIIe siècle pour une exposition d’un mois, autour d’un portrait peint par Élisabeth Vigée Lebrun classé monument historique (ill. 1). Celui-ci a été rapidement vendu, forcément à une collection française puisqu’il ne peut sortir du pays.


1. Élisabeth Vigée Lebrun (1755-1842)
Portrait de la marquise de Grollier, 1788
Huile sur panneau - 92 x 72 cm
France, collection particulière
Photo : Galerie Canesso
Voir l´image dans sa page

Mais malgré l’extraordinaire qualité de ce tableau, la vraie vedette de cette exposition n’est pas Mme Vigée Lebrun, mais son modèle : la marquise de Grollier. Peintre « amateur », aussi douée cependant qu’une professionnelle, élève de Van Spaendonck, celle-ci est l’auteur d’un œuvre mal connu mais qui fut particulièrement apprécié de son temps. Hubert Robert peignit même un tableau représentant un incendie dans une maison de campagne dont on sauve en priorité un tableau de la marquise de Grollier (œuvre de localisation inconnue mais reproduite dans le petit mais intéressant catalogue de l’exposition).


2. Marquise de Grollier (1741-1828)
Vase de fleurs, 1784
Huile sur toile - 46 x 38 cm
Collection particulière
Photo : Galerie Canesso
Voir l´image dans sa page
3. Marquise de Grollier (1741-1828)
Vase de fleurs avec une tasse, montre et rose sur un entablement de marbre
Huile sur toile - 56 x 46 cm
Collection particulière
Photo : Galerie Canesso
Voir l´image dans sa page

Les toiles de la marquise de Grollier (ill. 2 et 3) représentent des fleurs, exclusivement, dans un style et des compositions très proches de son maître (sur celui-ci voir notamment la brève du 30/9/18) : un faire très précis, très lisse, et un grand raffinement dans les coloris, qui rappelle à la fois les natures mortes nordiques et qui se retrouvent dans les œuvres lyonnaises presque contemporaines (par exemple chez Antoine Berjon).


4. Marquise de Grollier (1741-1828)
Boutons peints sur ivoire sous verre doublé de nacre
avec une boucle à coudre, 4 cm de diamètre
Collection particulière
Photo : Galerie Canesso
Voir l´image dans sa page

L’exposition en montre quatre appartenant à des collections particulières, dont trois sont signées et datées. On y voit aussi une série de boutons d’ivoire (ill. 4) décorés de fleurs peintes de manière très précise. Incontestablement, l’artiste mériterait les recherches plus approfondies qu’espère le catalogue. Celui-ci et cette exposition-dossier qui aurait pu être organisée par un musée le démontrent amplement.

L’exposition a lieu jusqu’au 19 octobre 2018, Galerie Canesso, 26 rue Laffitte, 75009 Paris, du lundi au vendredi de 11 h à 19 h, le samedi sur rendez-vous. Tél : + 33 (0)140 22 61 71. Site internet de la galerie. Le catalogue est disponible en ligne.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.