Une souscription pour la restauration d’un tableau d’Auguste Galimard

3/6/21 - Souscription et restauration - Pithiviers, église Saint-Salomon-Saint-Grégoire Nous n’avons pas parlé depuis longtemps du « plus grand musée de France », cette opération remarquable lancée par la Sauvegarde de l’Art Français. Celle-ci a plusieurs volets, avec l’aide de conservateurs et de restaurateurs :

- des campagnes ayant pour objectif de confier à des étudiants le soin de trouver un mécénat pour la restauration d’une œuvre d’art qu’ils auront eux-même choisi. Nous avions décrit cela dans cet article. Le partenariat s’était organisé au début, en 2013, avec la Junior Entreprise de l’École du Louvre et s’est poursuivi depuis 2015 avec Sciences Po, en permettant récemment à des élèves issus d’autres facultés, comme la Sorbonne et l’Université de Nice, de participer.
- en 2016, des entreprises du secteur privé se sont également engagées avec la Sauvegarde qui associent les salariés au choix d’œuvres à restaurer,
- enfin, depuis 2018, des classes de seconde de lycées des Hauts-de-France participent à cette recherche autour des œuvres afin de sélectionner certaines d’entre elles afin, là encore, de les restaurer grâce au mécénat de la Fondation d’Entreprise du Crédit Mutuel Nord Europe.

Il s’agit donc de travaux pratiques autour des œuvres d’art permettant à des jeunes, souvent non spécialistes, de découvrir ce patrimoine public et de contribuer à sa sauvegarde. Nous essaierons à l’avenir d’écrire davantage à propos de ces souscriptions et de ces restaurations.


1. Auguste Galimard (1813-1880)
Vierge en prière, 1839
Huile sur toile - 196 x 131 cm
Pithiviers, église Saint-Salomon-Saint-Grégoire
Photo : La Sauvegarde de l’Art Français
Voir l´image dans sa page

C’est d’un tableau d’Auguste Galimard dont nous aimerions parler ici, pour lequel une souscription est donc lancée dans la cadre du « plus grand musée de France », un dossier suivi par Mathilde Rétif qui s’était déjà occupé de la restauration d’un autre tableau : La Vocation de sainte Radegonde par Urbain Viguier. Nous avions parlé récemment de cet artiste à l’occasion de l’acquisition par Cholet d’une esquisse préparatoire à un de leur tableau (et nous renvoyons à cette brève pour y lire le peu que nous connaissons sur ce peintre). Il s’agit ici d’un tableau du Salon de 1839 représentant La Vierge en prière, actuellement déposée dans la mairie de Pithiviers mais qui provient de l’église Saint-Salomon-Saint-Grégoire de cette ville.


2. Auguste Galimard (1813-1880)
Vierge en prière, 1839 (détail)
Huile sur toile - 196 x 131 cm
Pithiviers, église Saint-Salomon-Saint-Grégoire
Photo : La Sauvegarde de l’Art Français
Voir l´image dans sa page
3. Auguste Galimard (1813-1880)
Vierge en prière, 1839 (détail)
Huile sur toile - 196 x 131 cm
Pithiviers, église Saint-Salomon-Saint-Grégoire
Photo : La Sauvegarde de l’Art Français
Voir l´image dans sa page

Cette Vierge de profil, au canon qui trahit sans conteste la formation ingresque du peintre, est une œuvre de grande qualité. Marie est agenouillée sur un prie-Dieu devant un autel sur lequel sont posées des roses et à côté duquel se trouve un vase avec un bouquet de lys blanc. Ceux-ci sont un symbole connu de la pureté de la Vierge, tandis que les roses évoquent le rosaire et sont également des fleurs dont la symbolique renvoie à la mère du Christ.

Si le tableau ne présente aucune déchirure, celui-ci est extrêmement sale, il y a des déformations et une mauvaise tension de la toile, qui est par ailleurs mal fixée sur le châssis. On voit aussi des soulèvements de la couche picturale, quelques pertes de matière en partie basse, du chancis, une hétérogénéité de surface et quelques repeints… Rien de grave donc, et la restauration consistera classiquement en un refixage et nettoyage de la peinture, un allègement des vernis, un comblement des lacunes et des retouches, avant la repose d’un vernis final. Le support sera également traité. Le montant de la souscription est faible puisqu’il se monte à seulement 3 800 €, et il faut espérer que les lecteurs de La Tribune de l’Art notamment se montreront généreux pour cette opération ô combien utile. Souhaitons aussi que ce tableau, une fois restauré, retrouvera une place d’honneur dans l’église Saint-Salomon-Saint-Grégoire de Pithiviers.

Lien vers la souscription.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.