Contenu abonnés

Une peinture pour le Musée Goya de Saragosse

4/12/20 - Acquisition - Saragosse, Musée Goya - C’est une peinture qui fut un temps attribuée Goya et qui est aujourd’hui plus modestement considérée comme l’œuvre d’un artiste aragonais, réalisée vers 1765-1768. Elle a été acquise par la Fondation Ibercaja et a rejoint les collections du Musée Goya de Saragosse.
Il s’agit d’une copie de la fresque que peignit Antonio González Velázquez à son retour d’Italie en 1752, dans la basilique Nuestra Señora del Pilar. Cette fresque orne la coupole qui surplombe la Sainte Chapelle aménagée dans la basilique entre 1752 et 1765 ; elle représente, d’un côté, l’apparition de la Vierge à saint Jacques le Majeur, et de l’autre, la construction d’une église par Jacques et par ses disciples aidés par des anges, au bord de l’Èbre, sur le lieu même de cette apparition.


1. Peintre aragonais
Construction du temple du pilier par les anges,
Copie de la composition de Antonio González Velázquez, vers 1765-1768
Huile sur toile - 79 x 1 08 cm
Saragosse, Museo Goya - Collection Ibercaja
Photo : Museo Goya - Collection Ibercaja
Voir l´image dans sa page

Le Museo Pilarista, situé dans la sacristie de la basilique, conserve deux études à l’huile très abouties d’Antonio González Velázquez, préparatoires aux deux parties de la coupole (ill. 2 et 3), et c’est probablement l’une d’elles, plutôt que la fresque elle-même, que cette peinture copie avec une certaine liberté, privilégiant une composition moins horizontale. Elle rejoint dans les collections du Musée Goya une troisième esquisse à l’huile de González Velázquez moins achevée que les deux autres (ill. 4).
Certains historiens ont vu l’intervention, ou du moins l’influence, de Corrado Giaquinto dans ces esquisses. Le peintre espagnol, en effet, se rendit à Rome et se forma dans l’atelier de celui-ci dans les années 1747-1752, apprenant auprès de lui l’art des grands décors à la fresque. Giaquinto fut lui-même appelé à la cour d’Espagne en 1753 où il conçut des…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.