Contenu abonnés

Une aquarelle d’Élisabeth Sonrel acquise par l’Ashmolean Museum

1/3/21 - Acquisition - Oxford, Ashmolean Museum - L’aquarelle était le médium de prédilection d’Élisabeth Sonrel, importante artiste symboliste ligérienne qui grandit dans un milieu d’amateurs avant de poursuivre sa formation dans la capitale, à l’Académie Julian. Elle s’attaqua ensuite à la peinture - et aux grands formats - mais ne renonça jamais à l’aquarelle [1] et l’une (ill. 1) de ses plus belles feuilles vient d’être acquise [2] par l’Ashmolean Museum d’Oxford auprès de Mireille Mosler. Exécutée en 1897, celle-ci constitue un splendide témoignage du talent de la jeune artiste alors seulement âgée de vingt-trois ans.


1. Élisabeth Sonrel (1874-1953)
Les Rameaux, 1897
Aquarelle et crayon graphite - 55 x 93,5 cm
Oxford, Ashmolean Museum
Photo : Ashmolean Museum, University of Oxford
Voir l´image dans sa page

Élisabeth Sonrel se heurta aux difficultés académiques - les femmes étaient exclues de l’École des beaux-arts - ainsi qu’à la misogynie de certains cercles symbolistes, avant de sombrer ensuite dans l’oubli qui frappa de nombreux représentants de l’Art Nouveau alors qu’elle avait exposé au Salon des artistes français entre 1893 et 1941. Ses créations séduisantes sont aujourd’hui appréciées à leur juste valeur ; une de ses toiles iconiques est d’ailleurs actuellement proposée sur le marché de l’art parisien et nous avions aussi remarqué un magnifique dessin religieux exposé à la Galerie de Penthièvre il y a quelques mois (voir la brève du 24/5/20). Élisabeth Sonrel fut également remise sur le devant de la scène par l’historienne de l’art Charlotte Foucher Zarmanian, qui lui a consacré son mémoire de recherche dont fut tiré un article publié dans le Bulletin des Amis de Sceaux en 2009 mais disponible en ligne.

2. Hans Holbein le Jeune (1497-1543)
La Vierge et l’Enfant avec la famille du bourgmestre Meyer, dite aussi Madone de Darmstadt, 1526-1528
Huile sur bois - 146,5 × 102 cm
Schwäbisch Hall, Johanniterkirche…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.