Contenu abonnés

Deux portraits par Copley réunis au Shelburne Museum

3/3/21 - Acquisition - Shelburne, Shelburne Museum (Vermont, États-Unis) - Heureux dénouement pour le Portrait de Mme John Scollay (Mercy Greenleaf) par John Singleton Copley (ill. 1 et 2) qui rejoint au Shelburne Museum son pendant, l’effigie de son époux acquise en 1959 (ill. 1). Le 11 décembre dernier, l’œuvre, parfaitement identifiée, passa sur le marché de l’art new-yorkais, proposée à la vente par Sotheby’s. La brève notice qui lui était attachée ne manquait pas de mentionner son pendant sans toutefois le localiser. Un détail qui n’échappa pas à l’œil avisé d’un membre du conseil d’administration (board of trustees) du musée vermontois qui en avertit immédiatement son directeur Thomas Denenberg, peu avant la vacation. Très réactif et fort du soutien financier de plusieurs fonds privés – de Judith et James Pizzagalli, Marna et Charles Davis, Christine et Robert Stiller et Heidi Drymer et Peter Graham – il emporta l’enchère pour 126 000 dollars, un prix légèrement inférieur à l’estimation basse de 150 000 dollars. Soulignons que le cadre rococo en bois doré dont est dotée la toile est probablement d’origine. Copley est connu pour être l’un des premiers artistes américains à s’impliquer dans la conception et la fabrication des cadres de ses tableaux. Nous renvoyons à ce sujet au passionnant essai du catalogue de l’exposition monographique, John Singleton Copley in America, que lui consacrèrent le Metropolitan Museum de New-York et le Museum of Fine Arts de Boston en 1995 [1].


1. John Singleton Copley (1738-1815)
Mme John Scollay (Mercy Greenleaf), 1763
Huile sur toile - 89,5 x 71,1 cm
Shelburne, Shelburne Museum
Photo : Sotheby’s
Voir l´image dans sa page

Mercy Greenleaf était la fille du révérend Daniel Greenleaf - dont Harvard conserve un portrait par le peintre anglais Joseph Blackburn qui travailla essentiellement dans les Treize Colonies - et l’épouse du politicien John Scollay, deux figures bostoniennes importantes du XVIIIe siècle.…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.