Contenu abonnés

Un Van Dyck pour l’Écosse

24/2/22 - Acquisition - Glasgow, Kelvingrove Art Gallery and Museum - Van Dyck séjourna en Italie entre 1621 et 1627. Il se rendit à Rome, Venise, Palerme ainsi qu’à Gênes où l’avait précédé Rubens quelques années auparavant. Sur place il réalisa plusieurs peintures religieuses et représenta surtout la haute société, ce dont témoignent le somptueux portrait présumé de la marquise Geromina Spinola-Doria au Louvre et celui de Paola Adorno marquise de Brignole Sale au Palazzo Rosso. Les deux tableaux ont des compositions similaires : le modèle richement vêtu est montré en pied, de trois-quarts, et se tient près d’un fauteuil, sous un ample drapé, devant des colonnes ; la vue en contre-plongée renforce la monumentalité de la mise en scène.
L’un des portraits les plus ambitieux que…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.