Contenu abonnés

Un Van der Meulen pour Besançon

10/2/22 - Acquisition - Besançon, Musée des Beaux-Arts et d’Archéologie - C’est une - très - grande sanguine qui attirait tous les regards depuis près de deux ans dans le bureau parisien du marchand Nicolas Schwed. Cette fascinante Vue de Besançon a été dessinée par Adam Frans van der Meulen vers 1669-1670, soit au moment de la première conquête de la ville par les armées de Louis XIV. Il fallut en effet attendre la fin du XVIIe siècle pour voir la Franche-Comté, terre d’Empire, rejoindre la France. Le prince de Condé, gouverneur de Bourgogne, mena une campagne éclair qui aboutit à la capitulation de Besançon le 6 février 1668. Cette grande feuille (ill. 1) qui semblait destinée aux collections bisontines vient d’être acquise par le Musée des Beaux-Arts et d’Archéologie de la ville [1].


1. Adam Frans van der Meulen (1632-1690)
Vue de Besançon, 1669-1670
Sanguine sur mise au carreau à la pierre noire - 46 x 133 cm
Besançon, Musée des Beaux-Arts et d’Archéologie
Photo : Guillaume Benoît
Voir l´image dans sa page

Comme l’écrit Amandine Royer, conservatrice des arts graphiques au Musée des Beaux-Arts et d’Archéologie de Besançon, dans la riche notice [2] qu’elle consacre à l’acquisition de ce dessin, Van der Meulen était un habitué des campagnes royales puisqu’il avait déjà suivi les armées royales en Flandre en 1665 puis en 1666. L’artiste flamand, né à Bruxelles, dessina les places fortes conquises au cours de la conquête de la Franche-Comté : Dole, Besançon, Salins, Gray, le château Sainte-Anne, Saint-Laurent-la-Roche et le château de Joux. Plusieurs feuilles témoignent de ce travail sur le vif ; huit d’entre elles sont ainsi conservées au Mobilier national et rappellent la probable destination du projet, qui aurait du se concrétiser par une tenture tissée aux Gobelins. Van der Meulen produisit finalement des peintures, qui servirent de dessus-de-porte au château de Marly, tout en se lançant dans la production de gravures. Dès le 30 octobre…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.