Un tableau de Signac volé à Nancy, retrouvé à Kiev

Bénédicte Bonnet Saint-Georges

27/4/19 - Vol - Nancy, Musée des Beaux-Arts - Découpée de son cadre laissé au mur, une toile de Signac avait été volée au Musée des Beaux-Arts de Nancy le 24 mai 2018 (ce qui nous avait d’ailleurs échappé). Elle a été récemment retrouvée en Ukraine, à Kiev, a priori en bon état, et sera rendue au musée prochainement. Une mission d’expertise mandatée par la justice française a confirmé son authenticité. D’autres œuvres d’art auraient été retrouvées en même temps que celle-ci.


Paul Signac (1863-1935)
Le Port de la Rochelle, 1915
Huile sur toile - 46,5 x 55 cm
Nancy, Musée des Beaux-Arts
Photo : RMN-GP/ Harry Bréjat
Voir l´image dans sa page

Peinte en 1915, elle représente le port de la Rochelle. Elle avait appartenu au Lorrain Henri Galilée qui légua en 1965 une partie de sa collection composée de 117 œuvres d’artistes du début du XXe siècle. Ce mécène est actuellement mis en valeur dans l’exposition « 20 ans ! Dans les coulisses du musée des Beaux-Arts de Nancy » présentée jusqu’au 24 juin prochain (article à venir).

Signac séjourna à La Rochelle à plusieurs reprises. Il réalisa de nombreuses aquarelles sur le motif, dont il s’inspira pour ses peintures en atelier. Il expliqua son engouement pour le vieux port dans une lettre à Juliette Sardou en août 1920 ; il aimait regarder les coques et les voiles multicolores qui s’y pressaient, le mouvement permanent des bateaux qui apparaissaient ou fuyaient entre les deux tours admirables de Saint-Nicolas et de la Chaine. Il lui fallait travailler vite, alors il réalisait fébrilement des aquarelles, plaignant les peintres de chevalet ralentis par la technique de l’huile.

Les nombreuses représentation de la Rochelle par Signac permettent d’illustrer l’évolution de son style. Le Musée d’Orsay conserve par exemple une peinture de 1921, qui montre l’évolution de sa touche et de l’utilisation de la couleur.
Signac eut le projet de constituer une série des « Ports de France », à laquelle les Musée de Roubaix et du Havre ont consacré une exposition (voir l’article).

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.