Contenu abonnés

Un tableau de Nicola Monti acquis par les Offices

« Il n’est pire douleur que se souvenir
Du temps heureux dans la misère.
 [1] »

10/3/21 - Acquisition - Florence, Galerie des Offices - Parmi les damnés de l’Enfer, ceux qui errent dans le deuxième cercle ont commis le péché de luxure et soumis leur raison à la chair. Tous sont condamnés à être emportés par un ouragan qui jamais ne s’arrête et, « les roulant, les froissant, les meurtrit ». Ces âmes perdues pour beaucoup sont des femmes - Didon, Cléopâtre, Hélène, Sémiramis - parfois des hommes - Tristan et Pâris. Il y a aussi un couple enlacé, Paolo Malatesta et Francesca da Rimini.
Et Dante, qui parcourut les neufs cercles, guidé par Virgile, entendit leurs accents plaintifs. Mariée à Gianciotto Malatesta, laid et boiteux, Francesca da Rimini tomba amoureuse du frère de celui-ci, Paolo. Ils échangèrent un baiser après avoir lu ensemble l’histoire des amours impossibles de Lancelot et de Guenièvre. Gianciotto, les surprit et les poignarda. Nicola Monti, en 1810, choisit de représenter la damnation des amants et leur rencontre avec Dante et Virgile. Le poète git à terre, car « pendant qu’ainsi parlait l’un des esprits, l’autre pleurait tellement que de pitié je défaillis, comme si je me mourais ; et je tombai comme tombe un corps mort. »


Nicola Monti (1780 - 1864)
Francesca da Rimini dans l’Enfer de Dante, 1810
Huile sur toile - 168 x 121 cm
Florence, Galerie des Offices
Photo : Galleria degli Uffizi
Voir l´image dans sa page

Le tableau a été acquis en 2020 par le Musée des Offices auprès d’un collectionneur toscan et sera montré dans l’exposition « Dante, vision de l’art » à l’occasion du 700e anniversaire de la mort du poète, écrivain et homme politique florentin, qui se tiendra du 12 mars au 14 juillet aux musées San Domenico de Fiesole, organisée par les Offices avec la collaboration de la fondation Cassa dei Risparmi di Forlì. La galerie des Offices accueillera quant à elle des œuvres de l’artiste contemporain Giuseppe Penone en hommage à Dante, du 1er juin au 12 septembre ; avant cela, une sculpture sera…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.