Contenu abonnés

Un prix et des acquisitions pour le Musée napoléonien du château de Fontainebleau

Voir l´image dans sa page

27/2/19 - Acquisitions et mécénat - Fontainebleau, Château, Musée Napoléon Ier - Le Prix Drouot des Amateurs du Livre d’art a été décerné le 21 février dernier à l’hôtel Drouot. Plusieurs livres avait été sélectionnés dont Delacroix de Dominique de Font-Réaulx, chez Cohen & Cohen, Charles et Marie-Laure de Noailles. Mécènes du XXe siècle, par Alexandre Mare et Stéphane Boudin-Lestienne, chez Bernard Chauveau Éditeur, Mucha et l’art nouveau, par Philippe Thiébaut aux éditions Chêne, Montparnasse 1900-1930 Art nouveau Art déco, par Maurice Culot, Patrice Maire et France de Griessen chez AAM Éditions et Château de Villette. Fastes d’un décor à la française, avec un texte de Guillaume Picon et des photographies de Bruno Ehrs.

Le lauréat du prix, décerné par un jury où l’on pouvait trouver notamment Nicolas Chaudun, Adrien Goetz, Pierre Rosenberg et Thierry Sarmant, fut finalement Christophe Beyeler, conservateur au château de Fontainebleau, pour son ouvrage Napoléon. L’Art en majesté. Les collections du musée Napoléon Ier de Fontainebleau.
Cela nous permet de parler du nouvel aménagement de ce musée Napoléon Ier, rouvert en 2018, qui se trouve installé au premier étage de l’aile droite lorsque l’on entre dans la cour d’honneur du château, et qui a vocation, on l’espère le plus rapidement possible, à s’agrandir au second étage où la place existe mais qui nécessite une importante restauration.

Nous ne détaillerons pas le parcours, qui s’ordonne logiquement depuis le début de l’Empire jusqu’à sa chute, ni l’ouvrage remarquablement illustré qui reproduit certaines des œuvres les plus importantes du parcours et dont l’objectif, collant ainsi au plus près au musée, est de conter l’histoire de l’Empire grâce aux œuvres d’art. Mais nous soulignerons, une fois de plus, à quel point le château de Fontainebleau est actif pour les acquisitions, notamment dans ce domaine napoléonien. Nous avons en effet, depuis quelques années, essayé de suivre au plus près les nombreux achats et dons (voir les articles), mais nous nous sommes pourtant aperçus, à la fois lors de notre visite, et en étudiant ce livre, que le parcours recélait de très nombreuses nouveautés dont nous n’avions pas encore parlé. Nous les publierons donc en ayant conscience de ne sans doute pas parvenir encore à être exhaustif. Nous commencerons par les céramiques, en y incluant deux achats très récent que nous a communiqués Christophe Beyeler.


1. Manufacture parisienne de porcelaine
Tasse et soucoupe « Bataille d’Austerlitz » du 2 décembre 1805, vers 1806
François Gonord (1757-1822)
Porcelaine - H. 6,2 cm (tasse) ; D. 12,5 cm (soucoupe)
Fontainebleau, Musée national du château
Photo : Musée national du château de Fontainebleau
Voir l´image dans sa page

- Tasse et sa soucoupe « Bataille d’Austerlitz » (ill. 1), préemptées chez Osenat le 9 décembre 2018 pour 4 000 € frais compris.
Un des objectifs du musée napoléonien de…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.