Contenu abonnés

Un portrait au pastel retourne au musée d’Angers

8/6/20 - Acquisition - Angers, Musée des Beaux-Arts - Le Musée des Beaux-Arts d’Angers a récemment annoncé une acquisition singulière puisqu’il s’agit d’une œuvre qui a déjà fait partie de ses collections, entre 1799 et 1808. Ce beau pastel [1] attribué à Simon Bernard Lenoir (ill. 1) avait en effet été saisi pendant les années révolutionnaires chez Pierre-Louis Éveillard de Livois (1736-1790)(ill. 2), amateur d’art dont l’admirable collection réunie à la fin du XVIIIe siècle dans son hôtel particulier angevin forme encore aujourd’hui le socle des collections anciennes du musée. Si l’identité du modèle représenté demeure inconnue, ce pastel qui fait donc son retour au musée d’Angers se rattache aux portraits historiés en vogue au XVIIIe siècle, où l’on reconnaît à la fois figures mythologiques et actrices costumées.


1. Simon Bernard Lenoir (1729-1791)
Portrait de femme tenant un masque
Pastel sur papier - 81 x 65 cm
Angers, Musée des Beaux-Arts
Photo : Musées d’Angers/D. Riou
Voir l´image dans sa page
2. Élisabeth-Louise Vigée Lebrun (1755-1842)
Portrait de Pierre-Louis Éveillard de Livois, 1775
Pastel sur papier
Collection particulière
Photo : auteur inconnu (domaine public)
Voir l´image dans sa page

A la mort de Pierre-Louis Éveillard de Livois, sa collection fut répartie en deux lots entre ses héritiers indirects, puisqu’il ne laissait qu’une fille illégitime. Sa succession fut délicate à régler : il fut envisagé de partager ses biens entre ses cousins mais il fallut attendre 1799 pour cela, comme le précise Guillaume Faroult [2] dans son article sur la collection Livois paru voici vingt ans dans le Bulletin de la Société de l’Histoire de l’art français. La collection fut donc divisée en deux moitiés dont l’une fut immédiatement remise aux héritiers favorables à la Révolution et l’autre, destinée aux héritiers inscrits sur les listes des émigrés, affectée au muséum d’Angers. Dès 1807, la comtesse d’Autichamp,…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.