Contenu abonnés

Un nouveau portrait XVIIIe pour Stockholm

19/1/23 - Acquisition - Stockholm, Nationalmuseum - Le séduisant portrait (ill. 1) prendra place au sein de la galerie de peintures XVIIIe du Nationalmuseum de Stockholm à partir du 1er février prochain. Proposé à la vente à l’Hôtel Drouot par la maison Aguttes le 28 juin 2022, il avait été emporté pour 55 000 euros (sans les frais) grâce au généreux legs de Sophia Giesecke.


1. Artiste français du XVIIIe siècle
ou attribué à François-André Vincent (1746-1816)
Portrait présumé de Marie-Gabrielle Capet, début des années 1780
Huile sur toile - 61,7 x 50,5 cm
Stockholm, Nationalmuseum
Photo : Stockholm, Nationalmuseum
Voir l´image dans sa page

Alors présenté comme un autoportrait présumé de Marie-Gabrielle Capet, l’une des miniaturistes françaises les plus renommées de la fin du XVIIIe siècle, à laquelle le Musée des Beaux-Arts de Caen dédia en 2014 une exposition monographique après que lui fut heureusement restitué une miniature de l’artiste (voir la brève du 27/3/12), il est désormais enregistré dans la base des collections en ligne du musée comme un possible portrait de Marie-Gabrielle Capet exécuté au début des années 1780 par un artiste français inconnu. Le communiqué de presse publié par le musée pour l’occasion suggère quant à lui une attribution plus précise à François-André Vincent, second époux d’Adélaïde Labille-Guillard, professeur et grande amie de Marie-Gabrielle Capet. Très liés, tous trois constituèrent pour chacun un modèle privilégié.


2. Attribué à François-André Vincent (1746-1816)
Etude de femme de profil
Crayon noir, sanguine et rehauts de blanc - 53 x 41 cm
Stockholm, Nationalmuseum
Photo : Stockholm, Nationalmuseum
Voir l´image dans sa page

Outre la célèbre Scène d’atelier de Marie-Gabrielle Capet conservée à la Pinacothèque de Munich les mettant tous trois en scène face à Joseph-Marie Vien, sont connues plusieurs études à l’effigie de Capet par ses mentors. Bien qu’aucune ne puisse être rapprochée…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.