Contenu abonnés

Un nouveau-né rejoint le Dordrechts Museum

3/6/20 - Acquisition - Dordrechts Museum - Quel meilleur symbole qu’un nouveau-né pour célébrer la réouverture progressive des musées ? Le musée de Dordrecht vient de s’enrichir d’un bel enfant (ill. 1) âgé de huit mois, peint en 1646 par Jacob Gerritsz. Cuyp, comme le précise une inscription située en haut et à droite du panneau. Celui-ci a conservé depuis le XVIIe siècle son cadre d’origine, qui vient presque doubler (ill. 2) la taille de l’œuvre.


1. Jacob Gerritsz. Cuyp (1594-1652)
Portrait d’un bébé âgé de huit mois, 1646
Huile sur panneau - 32,5 x 26,5 cm
Dordrecht, Dordrechts Museum
Photo : Dordrechts Museum
Voir l´image dans sa page
2. Jacob Gerritsz. Cuyp (1594-1652)
Portrait d’un bébé âgé de huit mois, 1646
Huile sur panneau - 32,5 x 26,5 cm
Dordrecht, Dordrechts Museum
Photo : Dordrechts Museum
Voir l´image dans sa page

Lui-même fils du peintre verrier Gerrit Gerritsz. Cuyp, Jacob Gerritsz. Cuyp appartient à une fameuse dynastie d’artistes de Dordrecht - où l’on compte aussi son demi-frère et élève Benjamin Cuyp (1612-1652) - mais reste aujourd’hui dans l’ombre de son fils Aelbert Cuyp (1620-1691), célèbre pour ses paysages. Prolifique portraitiste, Jacob Gerritsz. Cuyp représenta des dizaines de notables de sa ville natale mais ce portrait se singularise par sa petite taille et par le très jeune âge du modèle. Si son identité reste inconnue - au contraire de son poids, curieusement inscrit au revers du panneau - on peut supposer qu’il s’agit du plus jeune membre d’une importante famille de la ville. Il pourrait s’agir d’une fille mais la forme du col est plutôt masculine et la plume qui orne son chapeau précise que c’est un petit garçon. Véritable symbole de la prospérité hollandaise, ce bel enfant est représenté de trois quarts sur un fond neutre, donnant l’impression de se tenir debout face au spectateur.

3. Jacob Gerritsz. Cuyp (1594-1652)
Portrait de Michiel Pompe van Slingelandt à l’âge…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.