Contenu abonnés

Un livre de Philippe Burty acquis par le Musée des Arts décoratifs

1. Philippe Burty (1830-1890)
Les Emaux cloisonnés anciens et modernes, 1868
Maroquin rouge, reliure de Rémy Petit, plaque émaillée d’Alexis Falize (1811-1898) et Antoine Tard, 4 chromolithographies et 10 gouaches originales de Louis Pierre Guillaume Régamey (1814-1878), 14 gravures sur bois de Félix Régamey (1844-1907) - H. 20 ; L. 12 ; P. 1,7 cm
Paris, Musée des Arts Décoratifs
Photo : MAD, Paris/C. Dellière
Voir l´image dans sa page

3/4/20 - Acquisition - Paris, Musée des Arts Décoratifs - C’est un livre, bien sûr, mais aussi un véritable objet d’art (ill. 1) que le Musée des Arts Décoratifs de Paris vient d’acheter auprès du bijoutier Wartski, qui l’exposait en mars 2019 sur son stand à la Tefaf de Maastricht : Les Émaux cloisonnés anciens et modernes fut publié en 1868 à Paris, chez le joaillier Martz, établi au 2, rue de la Paix, qui en était aussi l’éditeur. Ce précieux exemplaire, acquis grâce au mécénat de la philanthrope australienne Krystyna Campbell-Pretty [1], était celui de son auteur, le critique et collectionneur Philippe Burty (1830-1890). Personnalité proche de l’Union centrale des beaux-arts appliqués à l’industrie, fondée en 1864, Burty participa à l’organisation de ses expositions et demeure aujourd’hui présent dans ses collections puisque l’ancêtre du Musée des Arts Décoratifs acquit plusieurs dizaines d’objets asiatiques de sa collection lors de sa vente après décès en 1890. Philippe Burty est également resté dans l’histoire pour avoir forgé le terme « japonisme » en 1872 : son ouvrage superbement relié a donc été installé au début du mois dernier dans la salle dédiée au mouvement, dans une vitrine devant laquelle sera bientôt installée une tablette permettant de feuilleter ce livre essentiel. En attendant, on peut toujours en avoir un aperçu dans cette vidéo où il est commenté par Katherine Purcell, managing director chez Wartski et spécialiste de la dynastie Falize, à qui elle consacra en 1999 une monographie de…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.