Un coffret en porcelaine de Sèvres acquis par le Musée du Louvre

1. Manufacture de Sèvres
Coffret à bijoux dit coffret roman, 1846-1853
Porcelaine dure et bronze doré - 21 x 28,5 x 23,5 cm
Paris, Musée du Louvre
Photo : Studio Sébert / Beaussant-Lefèvre
Voir l´image dans sa page

14/11/19 - Acquisition - Paris, Musée du Louvre - C’est un magnifique objet (ill. 1) qui suscitait depuis quelque temps l’admiration des amateurs, les amoureux des arts décoratifs du XIXe siècle espérant secrètement qu’il puisse rejoindre les collections nationales. C’est chose faite : le Musée du Louvre n’a pas manqué de faire valoir son droit de préemption lors de la vente organisée cette après-midi chez Beaussant-Lefèvre à l’hôtel Drouot et a donc emporté pour 26 000€ marteau [1] ce très beau coffret historiciste réalisé à la Manufacture de Sèvres. Cet achat a été rendu possible grâce au soutien de la Fondation La Marck, nom familier aux lecteurs de La Tribune de l’Art : fidèle mécène du Musée du Louvre [2] et plus particulièrement du département des Objets d’art, la Fondation La Marck a permis l’acquisition de nombreuses pièces majeures au cours des dernières années.


2. Ferdinand Régnier (1812-1848)
Coffret roman, 1845
Aquarelle et crayon graphite sur papier, 29 x 46 cm
Sèvres, Musée national de Céramique
Photo : Cité de la Céramique
Voir l´image dans sa page
3. Ferdinand Régnier (1812-1848)
Coffret roman, 1845
Aquarelle et crayon graphite sur papier, 29 x 46 cm
Sèvres, Musée national de Céramique
Photo : Cité de la Céramique
Voir l´image dans sa page

En décembre 1845, Ferdinand Régnier reçut 180 francs pour « un dessin de coffret composé et colorié dans le style roman ». Les archives de la Manufacture de Sèvres conservent encore plusieurs dessins de la main de l’ornemaniste - nous en reproduisons deux (ill. 2 et 3) ici, qui portent aussi des annotations d’Alexandre Brongniart, directeur de la Manufacture de Sèvres pendant près de cinquante ans - pour ce fameux coffret roman qui évoque par sa forme quelque reliquaire médiéval mais fait aussi songer au porche d’une église. De son côté, le riche décor syncrétique mêle plusieurs inspirations : on pense à la fois à l’Alhambra de Grenade et à la cathédrale de Monreale. On admire particulièrement les colonnes polychromes qui scandent les côtés du coffret et les éléments imitant la marqueterie, incrustés ou ajourés.


4. Manufacture de Sèvres
Coffret à bijoux dit coffret roman, 1846-1853
Porcelaine dure et bronze doré - 21 x 28,5 x 23,5 cm
Paris, Musée du Louvre
Photo : Studio Sébert / Beaussant-Lefèvre
Voir l´image dans sa page
5. Manufacture de Sèvres
Coffret à bijoux dit coffret roman, 1846-1853
Porcelaine dure et bronze doré - 21 x 28,5 x 23,5 cm (détail)
Paris, Musée du Louvre
Photo : Studio Sébert / Beaussant-Lefèvre
Voir l´image dans sa page

On aimerait voir prochainement exposés côte-à-côte ces superbes dessins et le splendide coffret que vient donc d’acheter le Musée du Louvre : sur la pièce définitive, on retrouve bien sûr les motifs imaginés par Régnier - les côtés latéraux (ill. 4) sont ornés d’un décor architectural et ornemental - mais trois scènes figuratives ont fait leur apparition. La plaque rectangulaire du couvercle est cernée d’une guirlande de lambrequins et d’une frise de dentelle ajourée enrichie de deux médaillons ovales à fond or amati représentant le roi des Francs Clotaire II (ill. 5) et saint Éloi mais le décor essentiel reste celui de la grande plaque (ill. 6) où l’on découvre le même saint Éloi, présentant une pièce d’orfèvrerie au souverain.


6. Manufacture de Sèvres
Coffret à bijoux dit coffret roman, 1846-1853
Porcelaine dure et bronze doré - 21 x 28,5 x 23,5 cm
Paris, Musée du Louvre
Photo : Studio Sébert / Beaussant-Lefèvre
Voir l´image dans sa page

Cette scène constitue la clef du décor de cet objet, destiné à contenir des bijoux, qui unit à la perfection usage, forme, décor et iconographie : le futur saint Éloi était en effet orfèvre de formation. Né près de Limoges, il devint monnayeur puis grand argentier du royaume sous le règne de Clotaire II mais on l’associe plus volontiers au « bon » roi Dagobert, fils de Clotaire II, dont il était le principal ministre. Devenu évêque de Noyon en 641, il fonda plusieurs monastères et demeure encore aujourd’hui célébré comme saint patron des orfèvres et plus largement de tous les artisans qui travaillent le métal. Les faces avant et arrière du coffret sont également ornées de scènes de la vie de saint Éloi, visitant le monétaire de Limoges (ill. 7) ou rachetant des captifs (ill. 8).


7. Manufacture de Sèvres
Coffret à bijoux dit coffret roman, 1846-1853
Porcelaine dure et bronze doré - 21 x 28,5 x 23,5 cm
Paris, Musée du Louvre
Photo : Studio Sébert / Beaussant-Lefèvre
Voir l´image dans sa page
8. Manufacture de Sèvres
Coffret à bijoux dit coffret roman, 1846-1853
Porcelaine dure et bronze doré - 21 x 28,5 x 23,5 cm
Paris, Musée du Louvre
Photo : Studio Sébert / Beaussant-Lefèvre
Voir l´image dans sa page

Ferdinand Régnier est l’auteur de nombreux projets de décors et la conception de ce coffret roman est contemporaine de la fabrication de sa célèbre pendule romane conservée au musée de Sèvres. Cet objet passionnant n’est plus dédié aux rois mérovingiens mais à la dynastie suivante : le héros de la pendule est Charlemagne ! Les très riches archives de la Manufacture de Sèvres nous apprennent que la fabrication du coffret à bijoux fut aussi longue qu’onéreuse : la pièce n’entra en magasin que le 28 février 1853, au prix de 4000 francs. La France avait entre-temps changé - deux fois - de régime politique et le coffret fut livré en juin 1853 à l’empereur Napoléon III, qui s’en servit comme trophée pour le vainqueur de la course hippique (steeplechase) qui avait lieu chaque année à Versailles depuis 1842.

Plusieurs autres coffrets furent produits à la Manufacture de Sèvres au cours de ce véritable âge d’or des arts décoratifs que fut la période 1814-1848, généralement destinés à des clients prestigieux ou bien offerts en cadeau diplomatique : citons le coffret de la tabatière de Louis XVIII, conservé au Louvre, le coffret gothique de la duchesse de Berry qui vient d’être offert par la Société des Amis du Louvre (voir notre brève du 6 septembre 2019), le coffret de la reine Marie-Amélie également conservé au Louvre ou encore l’extraordinaire coffret (ill. 9) représentant la toilette des femmes dans les cinq parties du monde, offert par le roi Louis-Philippe à la reine Victoria au château d’Eu en 1843, toujours conservé parmi les collections royales britanniques.


9. Manufacture de Sèvres
Coffret à la Toilette des femmes dans les cinq parties du monde, 1842
Porcelaine dure et bronze doré, 27,5 x 41 x 27 cm
Collection de Sa Majesté la Reine Elizabeth II
Photo : Royal Collection Trust / © Her Majesty Queen Elizabeth II 2019
Voir l´image dans sa page

Cette acquisition particulièrement heureuse fait donc entrer dans les collections nationales un nouveau chef-d’œuvre des arts décoratifs de la Monarchie de Juillet, qui puise largement son inspiration dans le passé monarchique mais emprunte tout aussi bien à l’époque gothique qu’à la Renaissance, malgré son appellation de coffret roman. Il s’agit également d’un passionnant témoignage de l’admirable créativité technique de la Manufacture de Sèvres, à la pointe de la mode, perfectionnant toujours plus ses procédés de fabrication sous l’impulsion de son directeur Alexandre Brongniart. Cette pièce magistrale en constitue une vibrante démonstration avec sa large palette de couleurs, l’emploi du moulage pièce par pièce, la virtuosité du travail des frises ajourées et l’emploi pour la guirlande de lambrequins du couvercle de la technique « pâte sur pâte », particulièrement délicate. Grâce au généreux mécénat de la Fondation La Marck, cette pièce conservée à l’abri des regards depuis le steeplechase de 1853 sera désormais visible par tous.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.