Contenu abonnés

Un chef-d’œuvre néoclassique pour San Francisco

24/3/22 - Acquisition - San Francisco, Fine Arts Museums of San Francisco, Legion of Honor - Ce tableau qui semblait destiné à un musée a donc gagné le Palace of the Legion of Honor de San Francisco : disparu depuis le Salon de 1791, Les adieux de Psyché à sa famille de Marie-Guillemine Benoist avait fait un retour retentissant sur le devant de la scène artistique à la fin du printemps 2020. Redécouverte dans une collection particulière, cette grande toile ornait la couverture de la première édition de la Gazette Drouot publiée à la fin du confinement et fut adjugée 292 000 € marteau chez Vasari Auction à Bordeaux le 4 juillet 2020. Le tableau fut sans doute acquis lors de cette vente par la galerie Matthiesen - qui lui a d’ailleurs consacré un riche catalogue toujours disponible en ligne - puis dûment restauré avant que les musées de San Francisco n’annoncent hier son acquisition [1].


1. Marie-Guillemine Benoist (1768-1826)
Les adieux de Psyché à sa famille, 1791
Huile sur toile - 111 x 145 cm
San Francisco, Fine Arts Museums
Photo : Fine Arts Museums of San Francisco
Voir l´image dans sa page

Élève d’Élisabeth-Louise Vigée Le Brun puis de Jacques Louis David, celle qui était encore connue comme mademoiselle Laville Leroulx - ce n’est qu’en 1793 qu’elle épousa l’avocat royaliste Pierre Vincent Benoist dont elle prit le nom sous lequel elle reste encore connue aujourd’hui - faisait alors ses débuts au Salon, où elle présenta trois tableaux dont Les adieux de Psyché à sa famille, qui fut très apprécié par la critique de l’époque, volontiers misogyne. La Béquille de Voltaire en mangea presque son chapeau : « Je ne pensais pas une femme capable d’une telle composition historique, qui plus est avec ce degré de perfection. Comme tout est parlant dans votre tableau ! Comme votre figure de Psyché est belle et intéressante ! » et l’on ne peut que partager l’opinion des contemporains pour qui le tableau n’avait rien à envier aux plus belles…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.