Un chef-d’œuvre de Dubois-Drahonet acquis par Williamstown


13/11/17 - Acquisition - Williamstown, Sterling & Clark Institute - Mieux vaut parfois un chef-d’œuvre d’un artiste secondaire qu’un tableau moyen d’un grand peintre. Cela, Olivier Meslay, directeur du Clark Institute de Williamstown, qui menait déjà cette politique au Dallas Museum of Art (voir par exemple ici ou ici), l’a bien compris.


JPEG - 344.3 ko
1. Alexandre Jean Dubois-Drahonet (1791-1834)
Portrait d’Achille Deban de Laborde, 1817
Huile sur toile - 149 x 100,6 cm
Photo : Sterling & Francine Clark Institute
Voir l'image dans sa page
JPEG - 330.7 ko
2. Alexandre Jean Dubois-Drahonet (1791-1834)
Portrait d’Édouard-César Deban de Laborde, 1817
Huile sur toile - 163 x 131 cm
Boulogne-Billancourt, Bibliothèque Marmottan
Photo : Domaine public
Voir l'image dans sa page

Le Clark a ainsi acheté, chez Christie’s New York le 27 avril 2017, pour 295 500 $ (avec les frais), un magnifique portrait d’Alexandre Dubois-Drahonet représentant Achille Deban de Laborde, enfant, en costume de hussard (ill. 1). L’œuvre est datée de 1817 alors que le modèle est âgé de neuf ans. Ce costume rend hommage à son père, Jean-Baptiste Deban de Laborde qui fut un militaire dans les armées révolutionnaires et de l’Empire, qui servit comme colonel au 8ème régiment de hussards à partir de 1805, avant de mourir en 1809 à la bataille de Wagram. Le jeune garçon, les yeux perdus dans le vague avec mélancolie, s’appuie sur l’épée d’apparat qui avait été remise à son père en signe de bravoure à la bataille de Marengo, tandis que sa légion d’honneur est accrochée à un tissu, à gauche du tableau. Le portrait du frère aîné du modèle, Édouard César Luron de Deban de Laborde (né en 1804), également habillé en militaire et qui entoure de ses bras le buste de leur père couronné de lauriers, est conservé à la Bibliothèque Marmottan de Boulogne-Billancourt et d’une qualité tout aussi éblouissante (ill. 2).

Dubois-Drahonet est un peintre extrêmement peu connu mais qui gagnerait à l’être davantage compte tenu des très beaux tableaux que l’on connaît de lui. Le Los Angeles County Museum possède ainsi un portrait d’homme, absolument magistral, acquis en 2007 (voir la brève du 18/7/18). Le musée des Beaux-Arts de Bordeaux conserve un autre enfant en costume de militaire, le duc de Bordeaux, d’une qualité toutefois nettement moindre que ces trois toiles. Il est également l’auteur de petits portraits à l’huile sur carton, plus anecdotiques, dont on trouves des exemples entre autre au Musée Condé, à Versailles ou au Musée de l’Armée. Nous rappellerons enfin les deux nus étonnants que présentait Stair-Sainty à la foire de Maastricht en 2012 (voir l’article).


Didier Rykner, lundi 13 novembre 2017





imprimer Imprimer cet article

Article précédent dans Brèves : Un tableau d’Alfred Sisley endommagé au Musée des Beaux-Arts de Lille

Article suivant dans Brèves : Expositions dans les galeries parisiennes

Publicité Tous mécènes !
Publicité Le Serbon novembre 2017