Contenu abonnés

Un buste en faïence préempté par Sèvres

5 5 commentaires

30/09/21 - Sèvres, Musée national de la Céramique - Alors que le Musée national de la Céramique œuvre depuis cet été, en partenariat avec l’École du Louvre, au réaccrochage nécessaire du second niveau de son parcours permanent, une pièce importante s’apprête à rejoindre sa section dédiée aux productions de Nevers dont la nouvelle présentation devrait être dévoilée en décembre prochain. Préempté pour 15 000 € (sans les frais) lors de la vente orchestrée par la maison Marc-Arthur Kohn à Drouot vendredi dernier - le 24 septembre -, le buste masculin (ill. 1) vient étoffer le petit corpus des rares sculptures en faïence de Nevers déjà conservé, pièces majeures du vaste fonds nivernais du XVIIe siècle du musée. Outre le grand Saint-Sébastien émaillé blanc provenant de la cathédrale de Nevers, il rejoint un petit ensemble de bustes polychromes « à l’antique » similaires aux côtés desquels il devrait prendre place après restauration.


1. Faïence de Nevers, fin XVIIe siècle
Buste masculin, Alexandre le Grand ?, vers 1680
Faïence émaillée - 40 x 24,5 x 28,5 cm
Sèvres, Musée national de la Céramique
Photo : Marc-Arthur Kohn
Voir l´image dans sa page

Figurant l’empereur Marc-Antoine, le croisé Renaud, la déesse de la chasse Diane, ces bustes sont, à l’instar du modèle préempté, creux au revers et renforcés par une plaque de terre qui prolonge le dos du piédouche (ill. 2). Aux visages, épaules et poitrines dénudés laissés blancs s’oppose une vive gamme chromatique appliquée aux costumes, chevelures, barbes et piédouches. Dominée par le bleu, l’orangé et le vert olive, cette polychromie est caractéristique du décor de grand feu dit « à la palette » de Nevers. Comme le précise Anaïs Boucher, conservatrice en charge des collections antiques et des faïences des XVIIe et XVIIIe siècle du musée sévrien [1], les rares bustes ainsi décorés pourraient avoir été produits par une seule manufacture de Nevers, celle de la famille Conrade. Plus encore, un unique…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.