Contenu abonnés

Trois redécouvertes au Musée des Beaux-Arts de Quimper

6/7/20 - Redécouvertes et restaurations - Quimper, Musée des Beaux-Arts - Même à distance, on suit avec passion l’actualité des musées. C’est dans la dernière lettre d’information du musée de Quimper, à laquelle on peut s’abonner depuis cette page, que l’on apprenait une bien intéressante nouvelle : la redécouverte probable d’un tableau du XVIIIe siècle que l’on croyait perdu. Il fallait l’œil exercé de Guillaume Kazerouni, responsable des collections d’art ancien du Musée des Beaux-Arts de Rennes, pour reconnaître dans cette toile jaunie (ill. 1) léguée en 1893 par Jean-Baptiste Colomb une composition fort éloignée de ce qu’on prenait alors pour une scène représentant Renaud et Armide. C’est à l’occasion d’une plongée dans les réserves, en 2018, pendant la préparation de l’exposition sur les peintures du XVIIIe siècle des collections bretonnes (voir l’article) que ce tableau - correctement - attribué comme « école française XVIIIe » a pu être rapproché d’une gravure et d’un dessin conservés à Pau.


1. Attribué à Charles Eisen (1720-1778)
Henri IV et Gabrielle d’Estrées
Huile sur toile - 103,2 x 122,8 cm
Quimper, Musée des Beaux-Arts
Photo : MBAQ
Voir l´image dans sa page
2. Attribué à Charles Eisen (1720-1778)
Henri IV et Gabrielle d’Estrées
Huile sur toile - 103,2 x 122,8 cm
Quimper, Musée des Beaux-Arts
Photo : Thomas Clot
Voir l´image dans sa page

Actuellement en cours de restauration (ill. 2) au sein des ateliers du C2RMF (Centre de recherche et de restauration des musées de France) à Versailles, où il a été confié aux restaurateurs Yolanta Mendili pour la couche picturale et Christian Chatellier pour le support, ce tableau ne représente donc pas les deux héros du Tasse mais plutôt le roi Henri IV et sa favorite Gabrielle d’Estrées. Le tableau étant réputé perdu, la composition était connue par une gravure de Martin de Monchy dont nous reproduisons la version (ill. 3) acquise en 1962 par la Société des Amis du…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.