Contenu abonnés

Solitude, de Pierre Ino Un exemple de « Transhylisme » (1934) au Musée des Années 30

Texte inédit de Bruno Foucart (1938-2018), alors président des Amis du Musée des Années 30, rédigé en vue de l’acquisition du tableau de Pierre Ino, suivi de notes complémentaires dues à Jacques Foucart et Elisabeth Foucart-Walter, avril 2021

En 2012, les Amis du Musée des Années 30 de Boulogne-Billancourt ont acquis pour le musée auprès de la Galerie ALB Antiquités, 3 rue de Lille, à Paris, Solitude (ill. 1), un tableau de Pierre Ino [1]. Dans son souci d’aider à compléter les collections de ce musée en mettant en valeur des moments, des mouvements, des artistes restés trop méconnus, cette association en liaison étroite avec les conservateurs a tenu à faire entrer la quête du Surréalisme dans les présentations du musée.


1. Pierre Ino (1909-1989)
Solitude, 1934
Huile sur toile, 81 x 54 cm
Boulogne-Billancourt, Musée des Années 30
Photo : Musée des Années 30 / Henri Delage
Voir l´image dans sa page

S’il était impossible, compte tenu des moyens de la société, d’acquérir des « grands » du surréalisme, Dali…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.