Roland Recht contre les architectes des monuments historiques

Didier Rykner

8/10/05 – Revue de presse - Journal des Arts - Dans la rubrique Opinions du dernier numéro (daté du 7/10/05), Roland Recht dénonce la baisse des moyens financiers affectés par le ministère de la Culture à la restauration des Monuments Historiques (diminution que tout le monde a pu constater, sauf le ministre lui-même qui a récemment polémiqué sur ce sujet avec Le Monde). Mais il ne s’arrête pas là, et s’insurge, selon nous à juste titre, contre le scandale que constituent bien des restaurations abusives réalisées sous la direction de certains architectes en chef des monuments historiques (il y a, heureusement, des exceptions). Il souligne notamment que, contrairement aux restaurateurs des musées, ils ne sont soumis à aucun contrôle et ne doivent s’entourer d’aucun avis avant de réaliser leurs travaux. Nous renvoyons à cet article qui dit tout haut, sans langue de bois, ce que chacun sait dans le milieu de l’histoire de l’art. Même Versailles, dont Roland Recht fait une exception, n’en est hélas pas une, les restaurations en cours ou prévues (suppression du bosquet de la Reine pour reconstituer le labyrinthe, reconstruction de la grille d’honneur [1],...) sont tout aussi catastrophiques.
Dans le même numéro, le budget du ministère est analysé de manière très fine, ce qui permet de constater une baisse ahurissante de 26% des crédits d’acquisition des musées. Ce que beaucoup craignent est peut-être en train d’arriver : l’argent du mécénat, plutôt que de venir en plus des crédits accordés par l’Etat ce qui a permis récemment des achats spectaculaires, risque bien de les remplacer...

Cette brève a donné lieu à un courrier d’Olivier Poisson, conservateur général du patrimoine, inspecteur général des Monuments historiques et à l’ouverture d’un débat. Pour faciliter la lecture de l’ensemble de ce débat est mis en ligne ici (sur une seule page, par ordre chronologique des interventions)

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.