Contenu abonnés

Reims veut acquérir la salle à manger d’Henry Vasnier par Emile Gallé

1. Vue de la salle à manger d’Henry Vasnier par Emile Gallé
dans l’exposition en cours au Musée des Beaux-Arts de Reims
Au premier plan, la Table aux Herbes Potagères
A l’arrière-plan, le Dressoir Chemins d’Automne
Photo : Musée des Beaux-Arts de Reims
Voir l´image dans sa page

7/1/13 - Appel au mécénat - Reims, Musée des Beaux-Arts - C’est une course contre la montre que vient de lancer le Musée des Beaux-Arts de Reims, afin de tenter d’acquérir, avant sa vente chez Sotheby’s Paris le 16 février 2013, une salle à manger Art Nouveau due à Émile Gallé considérée comme l’un de ses chefs-d’œuvre [1]. Ces meubles (un dressoir dit Chemins d’Automne ou Saveurs d’Automne, une console Soir d’avril au vignoble, une table aux Herbes Potagères et quatorze [2] chaises [3]), dont une partie est actuellement prêtée dans une exposition (ill. 1) organisée par le musée (Les Arts de l’effervescence. Champagne !), ont une histoire intimement liée à la ville. Ils ont en effet été commandés en 1890 directement à l’artiste par Henry Vasnier, le directeur de la maison Pommery, pour son hôtel particulier situé boulevard Lundy à Reims (ill. 2). Vasnier fut également un grand collectionneur et l’un des principaux mécènes du musée auquel il légua plus de six-cents œuvres. Parmi celles-ci, on trouve des tableaux par les plus grands artistes du XIXe siècle : Corot, Delacroix, Géricault, Millet, Courbet, Monet, Pissarro, Pierre Puvis De Chavanne, et bien d’autres...

2. La salle à manger d’Henry Vasnier par Émile Gallé,
boulevard Lundy à Reims
Photo : Archives Philippe Pommery
Voir l´image dans sa page

Les meubles en question devaient faire partie des objets laissés au musée, mais ils lui échappèrent car la famille considérait la salle à manger comme du mobilier, non comme des œuvres d’art. Il y eut procès en 1911 et la ville perdit [4]. Les meubles disparurent pendant plusieurs dizaines d’années avant de réapparaître à l’Hôtel Drouot en 1964, puis…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.