Contenu abonnés

Quelques tableaux en vente au cours des prochaines semaines

5 5 commentaires
1. Amaury-Duval (1808-1885)
Le songe du peintre ou Un peintre endormi près de son tableau et des anges qui terminent son œuvre inachevée, 1836
Huile sur toile - 164,5 x 123 cm
En vente chez Millon le 24/11
Photo : Millon
Voir l´image dans sa page

23/11/21 - Marché de l’art - C’est un tableau qui a incontestablement ses amateurs comme ses contempteurs : curieusement inclus ce mercredi après-midi dans une vente d’art moderne chez Millon, Le songe du peintre (ill. 1) peint en 1836 à Florence par Amaury-Duval ne peut en tous cas laisser indifférent. Il s’agit de l’une des œuvres majeures de ce fidèle élève d’Ingres, bien connu des lecteurs de La Tribune de l’Art qui connaissent par cœur sa Tête d’ange aujourd’hui conservée au Musée Sainte-Croix de Poitiers (voir la brève du 1/10/04). On peut s’interroger sur le sujet du tableau : l’artiste représente en fait la légende selon laquelle Fra Angelico se serait endormi alors qu’il était en train de travailler dans la basilique de la Santissima Annunziata de Florence, laissant un ange venir peindre à sa place le visage de la Vierge ! C’est Edmond Geffroy, élève et ami d’Amaury-Duval, qui prête ses traits à la figure du peintre endormi : le tableau est d’ailleurs resté jusqu’ici dans la descendance de l’acteur qui partageait sa vie entre la peinture et le théâtre. Il n’a donc jamais connu le feu des enchères mais il avait fait une réapparition remarquée à l’hôtel Drouot en 1999, lors d’une vente d’où il fut retiré et restitué à ses propriétaires à qui il avait été volé ! Amaury-Duval espérait exposer sa toile au Salon de 1837 mais le tableau fut refusé : on ne peut que lui souhaiter de connaître enfin le succès, sans oublier de rappeler que l’artiste n’est pas représenté sur les cimaises du Musée du Louvre, où cette grande composition ferait assurément merveille.


2. École milanaise du XVIe siècle
Mon Seigneur et mon Dieu
Huile sur panneau - 44,9 x 33,7 cm
En vente chez Aguttes à Neuilly le 25/11
Photo : Aguttes
Voir l´image dans sa page
3. Giovanni Benedetto Castiglione, dit Il Grechetto (1609-1664)
Portrait du cardinal Ottaviano Raggi, vers 1641-1643
Huile sur toile - 149 x 115 cm
En vente chez Aguttes à Neuilly le 25/11
Photo : Aguttes
Voir l´image dans sa page

Après la Vierge, place au Christ : le lot vedette (ill. 2) de la vente organisée ce jeudi chez Aguttes à Neuilly nous montre un Jésuite priant devant un Christ aux liens plutôt monumental. L’inscription latine Rex Meus et Deus Meus nous renseigne sur le statut de cette œuvre à la composition surprenante : il faut vraisemblablement y voir un portrait sacré mais l’identité du personnage reste inconnue. La représentation reste étonnante, avec un orant aux yeux exorbités, la bouche entrouverte et les dents bien visibles. Un tableau suivant la même formule, vendu chez Tajan en avril 2019, paraît beaucoup plus sage en comparaison : on y reconnaît aisément saint Étienne martyr, avec sa…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.