Contenu abonnés

Œuvres choisies dans la prochaine vente Sotheby’s Paris

13/6/21 - Marché de l’art - Paris - On ne saurait dire si les muscles de Neptune sont « remplis d’une chair fraîche et tempérée », ni si les os de Pluton sont « gros et humides », ce sont en tout cas les effets souhaités par Michel Anguier, tandis que Mars quittant les armes pour rejoindre Vénus doit avoir le « visage court et bouffi de colère, son front bas et renfrogné, ses sourcils gros et abaissés [1] » pour mieux incarner la violence du désir amoureux. Les œuvres phares de la prochaine vente de Sotheby’s qui se déroulera à Paris le 15 juin, sont sans aucun doute les trois bronzes du sculpteur français (ill. 1 à 3), qu’on avait pu d’ailleurs admirer, pour deux d’entre eux, dans une exposition du Louvre en 2008 (voir l’article).


1. Michel Anguier (1612 - 1686)
Neptune agité
Bronze - H. 52 cm
Vente Sotheby’s Paris le 15/6/21
Photo : Sotheby’s
Voir l´image dans sa page
2. Michel Anguier (1612 - 1686)
Pluton mélancolique, vers 1660-1670,
Bronze - H. 57 cm
Vente Sotheby’s Paris le 15/6/21
Photo : Sotheby’s
Voir l´image dans sa page

Comme le rappelle Guillet de Saint-Georges en 1690, Michel Anguier, à son retour de Rome, « fut occupé en 1652 aux modèles de six figures, chacune de 18 pouces, qui ont été jetées en bronze et qui représentent un Jupiter foudroyant, une Junon jalouse, un Neptune agité, une Amphitrite tranquille, un Pluton mélancolique, un Mars qui quitte ses armes et une Cérès éplorée. Ces figures sont aujourd’hui à M. de Montarsis, joaillier du roi . [2] »
Ces divinités incarnent donc non seulement les quatre éléments mais aussi les différentes passions répondant aux tempéraments et aux humeurs des hommes. Chacune d’elles est accompagnée d’un animal, l’hippocampe, le dauphin, le chien, le dragon, l’aigle, le paon, sauf Mars qui a ses armes à ses pieds.


3. Michel Anguier (1612 - 1686)
Mars quittant ses armes
Bronze - H. 54,6 cm
Vente Sotheby’s Paris le 15/6/21
Photo : Sotheby’s
Voir…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.