Contenu abonnés

Deux ventes Christie’s à Paris

14/6/21 - Marché de l’Art - Paris - Alors que les « femmes peintres » sont actuellement à l’honneur au Musée du Luxembourg, la maison Christie’s les met elle aussi en valeur en leur consacrant une vente le 16 juin prochain, et complète à sa manière les œuvres déployées au musée en montrant l’une des grandes absentes de l’exposition : Anne Vallayer-Coster, qui s’imposa dans le genre du portrait et surtout de la nature morte. Reçue à l’Académie royale en 1770, elle exposa au Salon de 1771 l’un de ses chefs-d’œuvre, aujourd’hui au Louvre, Panaches de mer, lithophytes et coquilles, qui suscita l’admiration de Diderot entre autres. C’est un bouquet qui sera mis aux enchères (ill. 1), dont la douceur des coloris et la délicatesse des textures sont rehaussées par l’éclat du vase bleu que l’on retrouve notamment dans le tableau du Musée des Beaux-Arts de Nancy.


1. Anne Vallayer-Coster (1744-1818)
Vase de fleurs et raisins posés sur un entablement, 1781
Huile sur toile - 46 x 38 cm
En vente chez Christie’s Paris le 16/6/21
Photo : Christie’s
Voir l´image dans sa page

Élisabeth Vigée Le Brun et Adélaïde Labille Guiard furent toutes les deux reçues à l’Académie en 1783. Leurs œuvres sont présentes à la fois au Luxembourg et chez Christie’s qui propose, de la première, deux portraits inédits : celui d’un avocat au parlement de Provence, Alexis-Féréol Perrin de Sanson, est un pastel de jeunesse réalisé en 1772 ; celui d’une jeune femme peint à l’huile vers 1789, est peut-être l’un de ses nombreux autoportraits (ill. 2). Il provient en effet d’une collection russe et il n’est pas impossible qu’il ait suivit l’artiste dans son exil entre 1789 et 1802. Quand elle quitta la France à la Révolution, elle voyagea de l’Italie jusqu’à Saint-Pétersbourg, et fut reçue dans toutes les cours européennes, avec le succès que l’on sait.


2. Elisabeth Louise Vigée Le Brun (1755-1842)
Portrait de femme en robe rouge
Huile sur toile - 64,5 x 54 cm
En…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.