Contenu abonnés

Le retour des sculptures dans la nef du Duomo d’Orvieto

Pour soutenir nos combats patrimoniaux

17/8/20 - Patrimoine - Orvieto, Duomo - À la fin du XIXe siècle, le Dôme d’Orvieto (ill. 1) fut victime d’un vandalisme « puriste » qui voulait effacer toute trace de son grand décor baroque au profit d’un aspect médiéval fantasmé et en grande partie réinventé.


1. Duomo d’Orvieto
Photo : Didier Rykner
Voir l´image dans sa page

Depuis 1897, L’Annonciation de Francesco Mochi, l’un des premiers exemples de sculpture baroque (il date de 1603-1608, donc du tout début du XVIIe siècle) et les sculptures des Apôtres et de quatre saints patrons de la ville, un chantier au long terme, mené entre 1556 et 1722, étaient exilés hors de l’édifice. Depuis 2006, ils étaient exposés dans l’ancienne église Sant’Agostino.


2. Francesco Mochi (1580-1654)
Vierge de l’Annonciation
Marbre
Orvieto, Duomo
Photo : Didier Rykner
Voir l´image dans sa page
3. Francesco Mochi (1580-1654)
Ange de l’Annonciation
Marbre
Orvieto, Duomo
Photo : Didier Rykner
Voir l´image dans sa page

Le projet de remettre ces œuvres à leur place dans le Duomo, discuté depuis longtemps, a trouvé sa concrétisation en 2019, d’abord en mars pour le groupe de L’Annonciation qui a été installé de part et d’autre du maître-autel (ill. 2 et 3), et en novembre dernier pour les autres sculptures. Ceci n’a cependant pas fait l’unanimité des spécialistes. La critique est venue de la section d’Orvieto d’Italia Nostra qui considère que remettre ces marbres dans un lieu ayant été débaroquisé les privait de tout contexte et n’avait pas grand sens, accusant le nouvel emplacement de les faire ressembler à « des fantômes dans un espace vide ». Elle aurait souhaité qu’un espace muséal lui soit consacré, en réfléchissant à la meilleure manière de les présenter, notamment en lien avec les retables qui ornaient autrefois les chapelle baroques.


4. Cesare Nebbia (vers 1536-vers 1614)
Crucifixion, 1573-1574
Huile sur…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.