Le portrait de Perrault par Le Brun, du pastel au tableau

8/6/18 - Acquisition - Versailles, Musée national du château - Le 21 mars 2018, le château de Versailles préemptait chez Artcurial un pastel de Le Brun récemment redécouvert, représentant Charles Perrault. Bien que présent dans la salle et ayant donc connaissance de cet achat en direct, nous l’avions seulement tweeté, sans écrire d’article, le temps nous manquant parfois pour écrire sur toutes les acquisitions [1]. C’est une chance, finalement, car un nouvel événement, toujours par l’intermédiaire d’Artcurial, nous permet de revenir sur cet achat tout en anticipant une prochaine vente aux enchères.



Car ce pastel (ill. 1) - en état moyen, ce qui justifie son prix relativement peu élevé - préparait un tableau disparu. Et celui-ci, grâce à cette vente de mars, a resurgi (ill. 2) et sera proposé par Artcurial en novembre, moins d’un an plus tard.
Ce portrait était signalé dans un inventaire de 1672, quelques lignes après la description du pastel [2] ; on y trouve en effet la mention « Mon portrait peint par Monsieur Le Brun ». Cette œuvre était connue, outre une gravure d’Étienne Baudet de format ovale, par le morceau de réception du peintre Philippe Lallemand à l’Académie royale, copie contemporaine qui est aujourd’hui conservée à Versailles.


1. Charles Le Brun (1619-1690)
Portrait de Charles Perrault
Pastel - 53 x 41 cm
Versailles, Musée national du château
Photo : Artcurial
Voir l´image dans sa page
2. Charles Le Brun (1619-1690)
Portrait de Charles Perrault
Huile sur toile - 135,5 x 97,5 cm
Vente Artcurial, 13 novembre 2018
Photo : Artcurial
Voir l´image dans sa page

Secrétaire de l’Académie, nommé en 1668 premier commis des bâtiments du roi, Charles Perrault fut un proche de Le Brun. L’écrivain est représenté de manière assez solennelle, devant une bibliothèque, la main droite sur un livre lui-même posé sur des plans d’architecte, le Grand Appartement du roi à Versailles et l’Observatoire de Paris dû à son frère Claude Perrault. Le reste des attributs évoquent l’intérêt de Charles Perrault pour les arts.
On remarquera également à gauche un tableau que l’on peut identifier avec le Moïse foulant aux pieds la couronne de Pharaon de Nicolas Poussin à qui Le Brun rend ici un discret hommage.

Le pastel, qui montre Perrault dans la même attitude mais qui se cantonne au buste, avait été préempté par Versailles pour 91 000 € (frais inclus). Il faudra sans doute bien davantage pour que ce tableau important entre à son tour dans un musée français.

Publicité Christie's brèves juin 2018

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.