Le patrimoine d’une institution privée vendu à l’encan

Didier Rykner
1. Italie, XVIIe siècle
Sainte famille avec le petit
saint Jean-Baptiste et sainte Elisabeth

Huile sur toile - Dimensions inconnues
Voir l´image dans sa page

30/9/05 - Patrimoine - Vente - Il ne se passe guère de mois au cours duquel une institution religieuse ou un lycée privé, cessant son activité, ne voit son mobilier vendu à l’encan. Aujourd’hui, c’était le tour de l’Institution libre de Combrée (Maine-et-Loire), mise en faillite en juin. Les objets ont, en plus, été vendus à peu près sans publicité puisqu’il n’y avait qu’une liste succincte des objets et que le site Internet des ventes aux enchères de province n’a mis en ligne que ce matin les photos de quelques objets dont un très beau tableau baroque italien, attribué par eux à Nuvolone (ill. 1)

Sur certaines photos, on devine d’autres toiles (par exemple, ill. 2, on distingue ce qui est manifestement le bas d’une grande Immaculée Conception). Cette institution existant depuis le XIXe siècle, ces tableaux y étaient sans doute conservés depuis cette époque. La vente, qu’il était peut-être difficile d’empêcher car il s’agit d’un patrimoine privé, a dû faire le bonheur d’antiquaires locaux au détriment de l’Institution qui n’en a retiré probablement qu’une somme ridicule. Un patrimoine lié à ces lieux disparaît sans même qu’une trace puisse en être

2. Italie ?, XVIIe siècle ?
Partie inférieure d’un Immaculée Conception
Huile sur toile ? - Dimensions inconnues
Voir l´image dans sa page

conservée. On en reverra sans doute une partie à l’Hôtel Drouot, sans d’ailleurs qu’on le sache, son historique étant définitivement perdu.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.