Le Getty acquiert son premier tableau de Quentin Metsys

Didier Rykner

29/11/18 – Acquisition – Los Angeles, The J. Paul Getty Museum – C’est une image particulièrement marquante, comme le sont tous les Christ de douleur lorsqu’ils sont peints par de grands artistes. Le panneau que vient d’acquérir le Getty Museum, par l’intermédiaire de Simon Dickinson, a été reconnu récemment comme une œuvre de Quentin Metsys. Conservé au XIXe siècle dans une « collection princière en Bavière », il passa en vente sous une attribution à Rogier van der Weyden et fut acheté par une collection particulière dans laquelle il se trouvait depuis cette époque. L’attribution à Metsys a été faite notamment en raison du traitement stylistique comparable à d’autres œuvres de ce maître anversois du début du XVIe siècle, notamment l’Ecce Homo conservé au Palais des Doges.


1. Quentin Metsys (1466-1530)
Christ de douleur, vers 1520-1530
Huile sur panneau - 49,5 x 36,8 cm
Los Angeles, The J. Paul Getty Museum
Photo : The J. Paul Getty Museum
Voir l´image dans sa page
2. Quentin Metsys (1466-1530)
Ecce Homo
Huile sur panneau - 95 x 74 cm
Venise, Palais des Doges
Photo : Wikimedia (domaine public)
Voir l´image dans sa page

Le Christ de douleur, la tête sanglante ceinte de la couronne d’épines, les larmes coulant et les mains liées repliées sur la poitrine, est un sujet fréquent dans la peinture nordique des XVe et XVIe siècles où ce type d’images était souvent associé à une Vierge de pitié. On ne connaît pas, en revanche, de tableau de Metsys qui aurait pu former une paire avec celle-ci.

L’œuvre, datée des années 1520-1530, est la première de cet artiste à entrer dans les collections du Getty Museum. Ses tableaux sont d’ailleurs extrêmement rares sur le marché de l’art mais le Louvre avait eu la bonne fortune d’acheter, il y a douze ans, une Madeleine de sa main (voir la brève du 16/6/06). Le Christ de douleur sera exposé dans le musée californien à partir du printemps 2019.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.