La National Gallery de Washington acquiert un Wouwerman

Bénédicte Bonnet Saint-Georges
Philips Wouwerman (1619-1668)
Le Départ pour la chasse vers 1665/1668
Huile sur panneau
Washington, National Gallery
Voir l´image dans sa page

15/3/19 - Acquisition - Washington, National Gallery - Des femmes et des hommes élégamment vêtus se préparent pour une chasse au faucon et s’apprêtent à monter à cheval aidés de pages qui leur apportent les rapaces. Ils se tiennent devant une opulente maison, sur la terrasse de laquelle des personnes festoient, tandis qu’un couple à la fenêtre relie les deux scènes. La National Gallery de Washington a récemment acheté ce tableau de Wouwerman ,Le Départ pour la chasse, qui vient rejoindre dans les collections une Scène de bataille du même artiste.
Il a été acquis auprès d’un collectionneur privé par l’intermédiaire de la galerie Richard Green. L’achat a été rendu possible grâce au mécénat du Lee and Juliet Folger Fund et réalisé en l’honneur de Earl A. Powell III qui a dirigé le musée de 1992 à 2019 et auquel vient de succéder Kaywin Feldman.
L’œuvre avait été montrée dans la rétrospective organisée par le Maurithsuis en 2009-2010. Elle est passée par plusieurs collections prestigieuses, notamment celle de la comtesse de Verrue, Jeanne-Baptiste d’Albert de Luynes (1670-1736) qui possédait une douzaine de tableaux de l’artiste, gravés par Jean Moyreau autour de 1734. Elle a ensuite appartenu à Pierre-Louis-Paul Randon de Boisset (1710-1776).

Le peintre, comme toujours, dispose les chevaux de telle sorte qu’on les voie sous différents angles et, comme souvent, l’un d’eux attire le regard avec sa robe blanche. Wouwerman choisit en général de peindre un ciel nuageux et un sol brun entre lesquels une nature d’un vert gris sert de transition.
Cette peinture illustre la dernière période de l’artiste qui évolua vers un art plus brillante et claire, et privilégia alors des sociétés élégantes dans un cadre raffiné plutôt que des scènes de camp militaire, de bataille, d’auberge ou de ferme.
Wouwmerman a représenté plusieurs fois la chasse au faucon, notamment dans un tableau conservé à la Fondation Bemberg assez comparable.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.