Contenu abonnés

L’improbable réouverture des « ERP circulants » (naguère appelés musées)

2 2 commentaires

Lundi 8 février, la ministre de la Culture a donc réuni dans une visioconférence une cinquantaine de représentants des musées, mais aussi des propriétaires de monuments historiques (les associations La Demeure Historique et les Vieilles Maisons Françaises...), des gestionnaires privés (Culturespaces, Kléber Rossillon...), des centres d’art, des FRAC… Juste avant, elle était passée sur BFMTV pour dire déjà ce qu’elle allait répéter lors de cette réunion : aucune date ne serait avancée pour une réouverture qu’elle souhaite la plus rapide possible, tout en soulignant qu’elle n’aurait lieu que si une décrue de l’épidémie était amorcée. Soit une contradiction terme à terme, aucune diminution réelle de la pandémie n’étant probable dans les prochaines semaines.

Après avoir introduit la réunion, la ministre a passé la parole à Olivier Véran qui était en route pour se faire vacciner très médiatiquement, et n’est pas resté en ligne très longtemps. Suffisamment toutefois pour dire qu’il était convaincu que les musées étaient capables de mettre en œuvre des mesures sanitaires, mais que leur réouverture risquait d’envoyer un signal de relâchement…

Une quinzaine de participants sont alors intervenus, pour constater que tout le monde était d’accord pour rouvrir, peu importe les conditions. Il faudra en effet, comme l’a dit la ministre, revoir celles-ci pour les rendre encore plus sévères :
- une jauge moins dense, soit 10 m2 par visiteur au lieu de 8 m2,
- des circuits de visite sans croisement des visiteurs,
- des réservations obligatoires,
- des horaires resserrés (10 h-16 h).

Selon un participant, lorsque la réouverture des musées était possible en décembre, la rumeur a couru le matin que ceux-ci rouvriraient, et le soir il n’en était plus question. Depuis, nous a-t-il dit, on a appris que les syndicats des autres secteurs culturels avaient œuvré pour empêcher l’ouverture des musées car ils ne voulaient pas d’une rupture d’égalité… L’égalité en France, on le voit tous les jours,…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.