Contenu abonnés

L’Hotel de la Marine ouvrira au public en 2019

1. Hôtel de la Marine
Place de la Concorde, vue depuis la Fontaine des fleuves.
Photo : Jean-Pierre Delagarde/CMN
Voir l´image dans sa page

Après six ans de polémique, une succession de rebondissements, puis deux ans de silence, on en sait davantage sur les conditions de reprise de l’Hôtel de la Marine par le Centre des Monuments Nationaux (voir tous les articles à ce sujet). Une vaste campagne de restauration va débuter pour que le bâtiment puisse rouvrir ses portes à la fin de l’année 2019 (ill. 1). Le projet, présenté la semaine dernière par Philippe Bélaval, semble respecter le rapport de la commission présidée par Valéry Giscard d’Estaing qui avait été réunie en 2011 (voir la brève19/9/11).
Le bâtiment ne sera pas divisé : il reste propriété de l’État, sous la houlette d’un seul maître d’ouvrage et opérateur unique, le CMN, dirigé par Bénédicte Lefeuvre. La maîtrise d’œuvre est quant à elle confiée à l’architecte des Monuments Historiques Christophe Bottineau. Les travaux prévus ont pour objectif annoncé la protection et la valorisation patrimoniale de l’Hôtel : ils prendront en compte son appartenance au site de la Concorde, son architecture conçue par Gabriel et ses décors intérieurs des XVIIIe et XIXe siècles. Il fut aussi le cadre d’événements historiques, le vol des diamants de la Couronne en 1792, la signature du procès-verbal d’exécution de Marie-Antoinette en 1792, ou encore la signature par Victor Schoelcher de l’acte d’abolition de l’esclavage en 1848 [1].

Les deux cours - cour d’honneur et cour de l’intendant - seront ouvertes aux piétons ; Philippe Belaval, dans son discours de présentation à la presse, a cru bon d’associer cette nouvelle circulation au « projet de revitalisation » de la place voisine de la Madeleine annoncé par Anne Hidalgo, pour lequel on peut craindre le pire, si l’on considère les interventions de la Mairie sur d’autres places parisiennes. La seconde cour sera coiffée d’une verrière et transformée en billetterie et…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.