Contenu abonnés

Itinéraires turinois (2) : quatre statues équestres

1 1 commentaire

Turin est riche de monuments équestres notables, essentiellement du XIXe siècle, mais pas uniquement. Nous parlerons ici de quelques-uns d’entre eux qui nous semblent d’un grand intérêt sur le plan artistique, parfois dus à des sculpteurs peu connus.


1. Statue équestre de Victor Amédée I de Savoie
vu du bas de l’escalier d’honneur du Palazzo Reale de Turin
Photo : Didier Rykner
Voir l´image dans sa page

Le premier cavalier auquel nous nous intéresserons n’est pas, comme les autres, conservé à l’extérieur, et il ne date pas non plus du XIXe siècle, mais bien du XVIIe. Il s’agit du monument de Victor-Amédée Ier, qui se trouve dans le grand escalier d’honneur du Palazzo Reale, construit au milieu du XIXe siècle. La sculpture est insérée dans une niche, et son histoire est complexe puisqu’elle mit longtemps à être réalisée. Le cheval cabré en marbre fut d’abord sculpté par Andrea Rivalta en 1619 [1]. Rivalta, dont la date et le lieu de naissance sont inconnus, était actif à la cour de Turin à partir de 1603, auprès de Charles-Emmanuel Ier. Une grande partie de son activité consistait à restaurer les sculptures de la collection du duc de Savoie et prince de Piémont.


2. Andrea Rivalta (?-1624)
Federico Vanello (actif dans la première moitié du XVIIe siècle) et peut-être
Michele de Fontaine
(actif entre 1659 et 1680)
Statue équestre de Victor Amédée I de Savoie
Marbre et bronze
Turin, Palazzo Reale
Photo : Didier Rykner
Voir l´image dans sa page
3. Andrea Rivalta (?-1624)
Federico Vanello (actif dans la première moitié du XVIIe siècle) et peut-être
Michele de Fontaine
(actif entre 1659 et 1680)
Statue équestre de Victor Amédée I de Savoie
Marbre et bronze
Turin, Palazzo Reale
Photo : Didier Rykner
Voir l´image dans sa page


Le monument équestre lui fut commandé par Charles-Emmanuel afin de célébrer son père, le duc Emmanuel-Philibert, qui avait, en vain, tenté d’acheter à Rome le cheval sculpté par Daniele…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.