Contenu abonnés

Hilma af Klint : Paintings for the future

New York, Solomon R. Guggenheim Museum, du 12 octobre 2018 au 23 avril 2019.

1. Hilma af Klint (1862-1944)
Étude de femme assise
Fusain, crayon et graphite
Stockholm, Fondation Hilma af Klint
Photo : Didier Rykner
Voir l´image dans sa page

Le Guggenheim Museum présente jusqu’au 23 avril 2019 une remarquable rétrospective consacrée à Hilma af Klimt. Il est probable que beaucoup pourront y découvrir pour la première fois cette artiste remarquable dont l’œuvre n’a resurgi que récemment et reste encore peu connu.

Hilma Af Klint naquit à Stockholm en 1862, d’une famille de la classe moyenne. Elle y étudia à l’Académie Royale des Beaux-Arts de 1882 à 1887, commençant par peindre de manière classique des portraits (ill. 1) et des paysages (ill. 2), ainsi que des illustrations botaniques pour des journaux scientifiques.
À partir de 1896, elle se joignit à quatre autres femmes pour former un groupe s’adonnant à des séances de spiritisme. Sous le nom des « Cinq », elles pratiquèrent alors le « dessin automatique », guidées par ce qu’elles considéraient être des consciences supérieures, anticipant ainsi les recherches des Surréalistes avec une pratique qui était d’ailleurs loin d’être isolée dès la seconde moitié du XIXe siècle (qu’on se rappelle, par exemple, les recherches de Théophile Bra - voir l’article).


2. Hilma af Klint (1862-1944)
Paysage de printemps, 1888
Huile sur toile
Stockholm, Fondation Hilma af Klint
Photo : Didier Rykner
Voir l´image dans sa page
3. Hilma af Klint (1862-1944)
Série Le Chaos primordial, 1907-1907
Huile sur toiles
Stockholm, Fondation Hilma af Klint
Photo : Didier Rykner
Voir l´image dans sa page

4. Le Guggenheim Museum avec
l’exposition Hilma af Klint
Photo : Didier Rykner
Voir l´image dans sa page

En 1906, elle entama seule un cycle de peintures connues sous le nom de Peintures du temple qui commencent avec de petites toiles, le Chaos primordial (ill. 3), représentant la naissance du monde. L’ensemble était destiné à orner un…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.