Hilma af Klint : Paintings for the future

Didier Rykner

New York, Solomon R. Guggenheim Museum, du 12 octobre 2018 au 23 avril 2019.

1. Hilma af Klint (1862-1944)
Étude de femme assise
Fusain, crayon et graphite
Stockholm, Fondation Hilma af Klint
Photo : Didier Rykner
Voir l´image dans sa page

Le Guggenheim Museum présente jusqu’au 23 avril 2019 une remarquable rétrospective consacrée à Hilma af Klimt. Il est probable que beaucoup pourront y découvrir pour la première fois cette artiste remarquable dont l’œuvre n’a resurgi que récemment et reste encore peu connu.

Hilma Af Klint naquit à Stockholm en 1862, d’une famille de la classe moyenne. Elle y étudia à l’Académie Royale des Beaux-Arts de 1882 à 1887, commençant par peindre de manière classique des portraits (ill. 1) et des paysages (ill. 2), ainsi que des illustrations botaniques pour des journaux scientifiques.
À partir de 1896, elle se joignit à quatre autres femmes pour former un groupe s’adonnant à des séances de spiritisme. Sous le nom des « Cinq », elles pratiquèrent alors le « dessin automatique », guidées par ce qu’elles considéraient être des consciences supérieures, anticipant ainsi les recherches des Surréalistes avec une pratique qui était d’ailleurs loin d’être isolée dès la seconde moitié du XIXe siècle (qu’on se rappelle, par exemple, les recherches de Théophile Bra - voir l’article).


2. Hilma af Klint (1862-1944)
Paysage de printemps, 1888
Huile sur toile
Stockholm, Fondation Hilma af Klint
Photo : Didier Rykner
Voir l´image dans sa page
3. Hilma af Klint (1862-1944)
Série Le Chaos primordial, 1907-1907
Huile sur toiles
Stockholm, Fondation Hilma af Klint
Photo : Didier Rykner
Voir l´image dans sa page

4. Le Guggenheim Museum avec
l’exposition Hilma af Klint
Photo : Didier Rykner
Voir l´image dans sa page

En 1906, elle entama seule un cycle de peintures connues sous le nom de Peintures du temple qui commencent avec de petites toiles, le Chaos primordial (ill. 3), représentant la naissance du monde. L’ensemble était destiné à orner un temple consacré à ces entités supérieures (les « hauts maîtres »). S’il s’agit de tableaux apparemment abstraits, et considérés comme tels lorsqu’ils furent enfin connus, ils répondent donc néanmoins à un programme. L’œuvre d’Af Klimt ne fut pour l’essentiel jamais exposé et elle insista elle-même pour qu’il ne soit dévoilée que longtemps après sa mort. Cela explique que, bien qu’antérieures de plusieurs années à celles de Kandinsky, Mondrian, Malevich ou Kupka, ses peintures n’eurent aucune influence sur le développement de l’art abstrait.


5. Hilma af Klint (1862-1944)
Peinture de la série Les Dix plus gandes, 1907
Tempera sur papier monté sur toile
Stockholm, Fondation Hilma af Klint
Photo : Didier Rykner
Voir l´image dans sa page
6. Hilma af Klint (1862-1944)
Peinture de la série Les Dix plus gandes, 1907
Tempera sur papier monté sur toile
Stockholm, Fondation Hilma af Klint
Photo : Didier Rykner
Voir l´image dans sa page

L’exposition au Guggenheim se justifie d’autant mieux (ill. 4) que le temple que ces peintures étaient destinées à orner et qui ne fut jamais construit devait être une structure ronde où les visiteurs monteraient le long d’un escalier en spirale dans un voyage spirituel défini par ces œuvres. L’exposition reproduit en quelque sorte ce parcours spirituel qui commence avec les « Dix plus grandes », œuvres monumentales qui résument les principaux éléments de l’art d’Af Klint : spirales, ronds colorés, éléments floraux pouvant parfois rappeler l’art nouveau dont ils sont contemporains (ill. 5 et 6). Les séries se succèdent telle Évolution (ill. 7) qui témoigne de l’influence du darwinisme, central dans le mouvement théosophique qui marqua également Af Klint, Le Cygne, Retables ou encore La Colombe (ill. 8) qui symbolise la transformation de la lumière en matière et qui utilise le jaune et le bleu, selon une théorie de la couleur inspirée par Goethe.


7. Hilma af Klint (1862-1944)
Groupe VI, Évolution, 1908
Huile sur toile
Stockholm, Fondation Hilma af Klint
Photo : Didier Rykner
Voir l´image dans sa page
8. Hilma af Klint (1862-1944)
Groupe IX, La Colombe, 1915
Huile sur toile
Stockholm, Fondation Hilma af Klint
Photo : Didier Rykner
Voir l´image dans sa page

Af Klimt poursuivit dans cette veine au delà des Peintures du temple, utilisant davantage par la suite la technique de l’aquarelle et dissociant davantage ses expériences mystiques de son art. De nouvelles séries voient le jour qui sont également réunies sur les murs du Guggenheim (ill. 9 et 10). Une occasion de voir ainsi des aquarelles et des tableaux tous conservés à la Fondation Af Klint de Stockholm. Celle-ci ne les expose pas, mais en prête un grand nombre en permanence au Musée d’Art Moderne de Stockholm qui consacre une salle à l’artiste et prête aux expositions internationales. Les œuvres ayant toutes le même historique, et faisant généralement partie de séries, il n’était pas nécessaire qu’un catalogue classique (une notice par œuvre) accompagne la rétrospective. Celui édité à cette occasion donne une bonne introduction de l’art d’Hilma Af Klint grâce à plusieurs essais. Il reste à espérer que l’art de cette femme peintre remarquable puisse un jour être présenté à Paris.


9. Hilma af Klint (1862-1944)
Œuvres de la série Parsifal, 1916
Aquarelle et graphite
Stockholm, Fondation Hilma af Klint
Photo : Didier Rykner
Voir l´image dans sa page
10. Hilma af Klint (1862-1944)
Serie V, 1920
Huile sur toiles
Stockholm, Fondation Hilma af Klint
Photo : Didier Rykner
Voir l´image dans sa page

Commissaires : Tracey Bashkoff, avec David Horowitz.


Sous la direction de Tracey Bashkoff, Hilma af Klint. Paintings for the future, Guggenheim Museum, 2018, 244 p., 65 $. ISBN : 9780892075430.


Informations pratiques : Salomon R. Guggenheim Museum, 1071 5th avenue, entre les 88th & 89th st. Ouvert tous les jours de 9 h 30 à 18 h 15, le jeudi jusqu’à 17 h et le samedi jusqu’à 20 h 30. Tarif : 25 et 18 $. Tél : 00 1 212 423 3500.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.