Contenu abonnés

Henri II. Renaissance à Saint-Germain-en-Laye

Didier Rykner 3 3 commentaires

Saint-Germain-en-Laye, Musée d’Archéologie Nationale, du 31 mars au 14 juillet 2019.

1. La cour du château
de Saint-Germain-en-Laye
Photo : Didier Rykner
Voir l´image dans sa page

De tous les châteaux royaux transformés en musées, Saint-Germain-en-Laye est sans doute l’un des plus méconnus, peut-être parce qu’il est dédié à une période, la préhistoire, sans aucun rapport avec son époque de construction. La destruction du château neuf de Louis XIV n’a par ailleurs pas peu contribué à cette relative négligence.
Depuis quelques années, le monument a pourtant bénéficié d’une importante campagne de restauration qui n’a pas encore touché la muséographie, ce qui est normalement prévu dans les prochaines années sous l’impulsion de son directeur Hilaire Multon. Si nous avions été sévère à son égard lors de sa nomination, nous avions eu tort car il a plutôt bien mené sa barque. Et l’exposition qu’on peut y voir pendant encore un peu plus de trois semaines le démontre en s’intéressant aussi à l’histoire de ce lieu.

Il s’agit, certes, d’une exposition modeste quant au nombre d’œuvres présentées, mais elle permet de découvrir des objets peu ou mal connus, et bénéficie d’un excellent catalogue expliquant la place - majeure - que le château a occupé sous le règne d’Henri II.
Il fut en effet, à une époque où la cour continuait sa tradition d’itinérance, le lieu de villégiature préféré du roi, qui y passa plus de deux mois par an en moyenne pendant son règne, devant même Paris (le Louvre est alors en plein travaux) et Fontainebleau. Saint-Germain-en-Laye avait été reconstruit par François Ier, et son fils hérita d’un château pratiquement terminé, où il n’eut plus qu’à faire quelques finitions. Toute l’histoire de son règne ou presque peut être vue à travers le prisme de cette demeure, de son accession au trône et l’évincement des proches de son père jusqu’à la mort du roi dans un tournoi, même si celui-ci eut lieu à Paris, et non à Saint-Germain.


2. Atelier de François Clouet (vers 1515-1572)
Portrait en pied de Henri II, vers 1570
Huile sur toile

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.