Contenu abonnés

France Domaine et ministère de la Culture : Art Déco à la benne

1. Immeuble de 1786 avec décor Art Déco du rez-de-chaussée
à l’entresol au 12, rue de Louvois. État avant les travaux actuels.
Photo : Google Street
Voir l´image dans sa page

Au moment où la loi patrimoine est de retour devant le Sénat, une affaire de vandalisme incroyable vient démontrer les dysfonctionnements d’un système que les nouvelles règles ne risquent pas, hélas, d’améliorer.

Le bâtiment du 12 rue de Louvois, qui fait le coin entre cette rue et la rue Sainte-Anne, est un bel édifice construit à la fin du règne de Louis XVI, en 1786, peu avant la Révolution. Il appartenait il y a deux ans encore au ministère de la Culture qui s’en est séparé, la transaction ayant été effectuée, comme c’est le cas pour tous les biens immobiliers de l’État, par France-Domaine.
Or cet immeuble, si l’intérieur avait été largement modifié, possédait encore un vestibule rectangulaire avec une moulure néoclassique et deux colonnes engagées a chapiteaux doriques (ill. 1) qui s’ouvraient sur une cage d’escalier dénaturée par un ascenseur. Et la façade au niveau du rez-de-chaussée et de l’entresol avait été habillée d’un ensemble Art Déco (grilles et grands pilastres ioniques) quand une agence de la banque Rothschild s’y était installée dans les années 1930. Si ce décor n’a jamais été étudié de manière approfondie, il est probable, d’après leur style, que les grilles soient dues à Raymond Subes, comme nous l’a indiqué Antoine Broccardo, antiquaire spécialiste dans l’Art Déco.


2. Chapiteau du XVIIIe siècle de l’ancien
vestibule détruit du 12 rue de Louvois
Photo : J.-F. Dontenwill
Voir l´image dans sa page
3. Chapiteau du XVIIIe siècle de l’ancien
vestibule détruit du 12 rue de Valois.
(On voit le faux marbre d’origine).
Photo : J.-F. Dontenwill
Voir l´image dans sa page

Croyez-vous qu’avant de devoir s’en séparer le ministère de la Culture, qui a en charge la protection du patrimoine historique de notre pays, aurait pris soin de protéger ces éléments [1] ?…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.