Contenu abonnés

Deux tableaux de Kristian Zahrtmann pour Stockholm et Faaborg

12/2/20 - Acquisitions - Stockholm, Nationalmuseum et Faaborg, Faaborg Museum - Toujours aussi dynamique dans ses acquisitions, le Nationalmuseum de Stockholm vient de s’enrichir d’un Adam au Paradis (ill. 1) aussi puissant que dérangeant, peint en 1914 par le grand artiste danois Kristian Zahrtmann. On y admire avant tout un superbe nu masculin : Adam prend place dans le Jardin d’Eden, devenu sous le pinceau de Zahrtmann un paradis botanique aussi coloré que luxuriant où le modèle semble comme immergé. Seul un brin de feuillage vient cacher sa nudité pendant qu’il désigne de la main son flanc gauche, sans doute pour rappeler que c’est de la cote d’Adam que Dieu fit naître Eve.


1. Kristian Zahrtmann (1843-1917)
Adam au Paradis, 1914
Stockholm, Nationalmuseum
Huile sur toile - 82,5 x 69 cm
Photo : Anna Danielsson
Voir l´image dans sa page
2. Kristian Zahrtmann (1843-1917)
Adam au Paradis, 1914
Collection particulière
Huile sur toile - 125 x 106 cm
Photo : Ole Akhøj
Voir l´image dans sa page

Plus connu pour ses peintures d’histoire, notamment ses très nombreuses représentations de Leonora Christina, fille du roi Christian IV, Kristian Zahrtmann réalisa également un ensemble de tableaux clairement érotiques, jugés provocants à leur époque, dont beaucoup gagnèrent rapidement l’obscurité de collections particulières. Cette acquisition du musée de Stockholm permet donc de faire réémerger cette peinture au regard du public.

Un deuxième tableau (ill. 2) sur le même thème et avec le même modèle - qui adopte cependant une posture légèrement différente - fut également réalisé par le peintre en 1914 : toujours conservé en collection privée, il constitue actuellement la vedette de la grande exposition Kristian Zahrtmann. Queer, Art and Passion qui vient d’être inaugurée à la Collection Hirschsprung de Copenhague après avoir été présentée successivement au Ribe Kunstmuseum et au Fuglsang Kunstmuseum l’année dernière. On sait par ses…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.