Deux fauteuils Art nouveau pour Orsay

Bénédicte Bonnet Saint-Georges

31/10/18 - Acquisition - Paris, Musée d’Orsay - Ouverte à Paris en 1899 par l’Allemand Julius Meier-Graefe, La Maison Moderne était un magasin où l’on trouvait des objets et du mobilier de style Art nouveau, tout comme la boutique de son compatriote Siegfried Bing inaugurée quelques années plus tôt en 1895. Parmi les artistes qui collaborèrent avec Meier-Graefe, Henry van de Velde est aujourd’hui l’un des plus connus, mais il y avait aussi Maurice Dufrêne, Paul Follot ou encore Abel Landry.


1. Abel Landry (1871-1923)
Fauteuil flâneuse pour
La Maison Moderne 1902
Bois sculpté verni
Garniture de tissu rapportée
102 x 74 cm
Paris, Musée d’Orsay
Photo : Azur Enchères
Voir l´image dans sa page
2. Maurice Biais (1872 - 1926)
Fauteuil renversé
pour La Maison moderne, 1902
Acajou, maroquin noir
et laiton - 86 x 70 x 95 cm
Paris, Musée d’Orsay
Photo : musée d’Orsay / RMN-GP
Voir l´image dans sa page

Le Musée d’Orsay conservait des œuvres de chacun d’entre eux, sauf de Landry. Cette lacune est désormais comblée puisqu’il vient d’acheter dans une vente publique organisée à Cannes le 26 octobre dernier par maîtres Pichon et Noudel-Deniau un fauteuil adjugé 6500 euros (ill. 1). Conçu pour la Maison moderne, il s’agit d’un fauteuil flâneuse qui était garni à l’origine d’un cuivre gravé avec application de soie. Il rejoint dans les collections un fauteuil renversé de Maurice Biais acquis en 2016, à la silhouette très similaire (ill. 2). La pièce de Landry est malgré tout beaucoup plus souple et plus décorative, ornée ponctuellement de feuilles de ginkgo.

Biais avait réalisé une affiche publicitaire pour Meier-Graefe, sur laquelle on pouvait voir une élégante cliente de la boutique, dont la présentation de dos invitait le spectateur à regarder avec elle un encrier de Jakob Rapoport dessiné par Maurice Dufrène, des petites sculptures en bronze de Georges Minne, un chat en porcelaine de la manufacture danoise Bing et Groendahl, une lampe de Dufrène, ou encore, au second plan, un fauteuil d’Abel Landry.
Celui-ci concevait des meubles, mais aussi des objets – miroirs, vases, chandeliers, en porcelaine ou en bronze ; il était en outre décorateur pour la Maison Moderne qui proposait à ses clients d’aménager leur intérieur.

Autre figure - incontournable - de l’Art nouveau, Alphonse Mucha fait actuellement l’objet d’une exposition au Musée du Luxembourg (voir l’article).

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.