Des porcelaines pour le Louvre et Orléans

Didier Rykner

26/11/18 - Acquisitions - Paris, Musée du Louvre et Orléans, Musée d’Histoire et d’Archéologie - Le Musée du Louvre a préempté aujourd’hui, dans la seconde vente de céramiques de la collection Christophe Perlès, un plateau de la manufacture de Sèvres provenant du déjeuner dit des Portraits de la Famille Royale, pour 25 200 € (avec les frais), chez Pescheteau-Badin. Chaque pièce de ce service faisait l’objet d’une description ; voilà celle de ce plateau : « une des vues principales du Château et du Parc de Neuilly, le château tout à fait dans le fond ». On y voit aussi le départ de la famille royale en calèche. D’autres pièces aujourd’hui connues sont conservées dans des collections privées.


1. Manufacture de Sèvres
Vue par Jean-François Robert (1778-1855)
Décor par Jean Charles François Leloy (1774-1846)
Plateau du Déjeuner des Portraits de la Famille Royale, 1835-1836
Porcelaine - 45 x 35 cm
Préempté le 26 novembre 2018 par le Musée du Louvre
Photo : SVV Pescheteau-Badin
Voir l´image dans sa page

L’intérêt de ce plateau, outre sa provenance royale et sa qualité artistique, est de montrer un château aujourd’hui disparu pour l’essentiel et qui fut pourtant une des résidences les plus prisées par Louis-Philippe et sa famille. On y voit aussi son beau parc également connu par son fameux Yucca qui donna lieu à un tableau d’Antoine Chazal aujourd’hui conservé au Louvre (voir cet article).
La vue est signée et datée « Robert 1836 » : il s’agit de Jean-François Robert actif à la manufacture de 1806 à 1843, tandis que le décor est de Jean Charles François Leloy qui y travailla entre 1818 et 1844 [1].

Samedi dernier, le Musée d’Histoire et d’Archéologie d’Orléans avait également préempté, chez la SVV Pousse Cornet-Valoir, pour 2250 € hors frais, un groupe en porcelaine tendre émaillée blanche de la « Manufacture Royale de terre blanche purifiée ». Celle-ci, fondée à Orléans par Étienne Dessaux de Romilly en 1753 vit sa production perdurer jusqu’en 1784.


2. Orléans, Manufacture de Géreault d’Areaubert
Bacchus et Ariane
Porcelaine tendre émaillée - H. 25,5 cm
Préempté le 24 novembre 2018 par le Musée d’Histoire et d’Archéologie d’Orléans
Photo : SVV Pousse-Cornet Valoir
Voir l´image dans sa page

Le catalogue de la vente réalisée par Gérault d’Areaubert en 1773 à Amsterdam - il s’agit du repreneur de la manufacture qui est également connue sous son nom - mentionne au n° 100 « un groupe d’Ariane et Bacchus avec arbres & deux amours diversement caractérisés » correspondant au sujet de cette pièce. Le 18 juin dernier, le musée avait déjà pu préempter un autre groupe de la même manufacture et sensiblement de la même taille (mais en biscuit [2]), représentant également une autre scène bachique (voir la brève du 22/6/18).

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.