Contenu abonnés

Caravage-Bernin. Le baroque à Rome

Amsterdam, Rijksmuseum du 14 février au 7 juin 2020 (l’exposition a été présentée auparavant à Vienne, au Kunsthistorisches Museum, du 15 octobre 2019 au 19 janvier 2020).

Certains regards sont mortifères : Méduse pétrifie, Narcisse dépérit. Et le visiteur est ébloui par ces deux œuvres qui introduisent l’exposition du Rijksmuseum, l’une sculptée par Bernin, l’autre peinte par Caravage (ill. 1 et 2).


1. Gian Lorenzo Bernini (1598-1680)
Méduse, 1638–1640
Marbre - 46 cm
Rome, Musei Capitolini
Palazzo dei Conservatori
Photo : Pinacoteca Capitolina
Andrea Jemolo
Voir l´image dans sa page
2. Michelangelo Merisi
da Caravaggio (1571-1610)
Narcisse, vers 1600
Huile sur toile - 113.3 × 94 cm
Rome, Gallerie Nazionali d’Arte Antica, Palazzo Barberini
Photo : Gallerie Nazionali d’Arte Antica – Bibliotheca Hertziana, Max Planck Institute for Art History/Enrico Fontolan
Voir l´image dans sa page

Évidemment, il aurait été plus satisfaisant de confronter la Méduse du Bernin à celle du Caravage restée au Musée des Offices. Évidemment, le choix de rapprocher ces deux œuvres plutôt que d’autres est en partie subjectif, et peut-être que la douleur grimaçante du Jeune homme piqué par un serpent exposé dans la salle suivante aurait fourni un contrepoint plus éloquent au visage hypnotique de la Gorgone (ill. 3). Peu importe. Car contrairement à ce que pourraient laisser croire cette première salle et le titre même de l’exposition tout gonflé de ces deux noms célèbres, il ne s’agit pas ici de confronter Caravage et Bernin, qui d’ailleurs n’appartiennent pas à la même génération. Il s’agit plutôt d’illustrer l’art baroque, en mettant en exergue les deux grands maîtres italiens qui l’incarnent, l’un en peinture, l’autre en sculpture, et de réunir, autour d’eux, des artistes qui séjournèrent à Rome au début du XVIIe siècle.

3. Michelangelo Merisi
da Caravaggio (1571-1610)
Garçon mordu par un lézard, vers 1597/98.
Huile sur toile - 65,8 × 49,5 cm
Florence, Fondazione di Studi die Storia dell’Arte Roberto Longhi
Photo : Fondazione Roberto Longhi
Voir l´image dans sa page

Cette…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.