Contenu abonnés

À propos des esquisses du Diane et Endymion de Langlois

1 1 commentaire
1. Jérôme-Martin Langlois (1779-1838)
Diane et Endymion, vers 1822
Huile sur toile - 318 x 211 cm
États-Unis, collection particulière
Photo : Wikipedia/Domaine public
Voir l´image dans sa page

21/1/23 - Musée - Amiens, Musée de Picardie - Éric Biétry-Rivierre, dans Le Figaro, est revenu hier soir sur la désormais fameuse « affaire » Madonna-Langlois qui défraie la chronique depuis la parution de son premier article [1]. Il y évoque pour la première fois de l’un des arguments les plus forts contre l’identification du tableau appartenant à la chanteuse (ill. 1) avec celui disparu à Amiens : la présence sur deux gravures d’époque d’un arbre en haut à droite de la composition. Il y explique que deux esquisses existent dont aucune ne présente cet arbre et dont une…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.