Contenu abonnés

À Pau, des archives sans domicile fixe...

Le 10 mars 2019, un employé du Musée des Beaux-Arts de Pau a rencontré le directeur des Archives départementales de cette ville pour lui remettre huit carnets de l’architecte Charles Le Cœur, en lui disant qu’ils provenaient du musée où il avait réussi à les sauver d’une mise à la benne.


1. Charles Clément Le Cœur (1805-1897)
Relevé fait à Pompéï
Aquarelle dans un carnet intitulé "Pompeïa"
Déposé aux Archives départementales de Pau
Voir l´image dans sa page

Il avait auparavant déposé une main-courante, le 6 mars 2020, où il expliquait que, revenant d’un congé, il avait constaté avec inquiétude que des ouvriers étaient à l’œuvre (des travaux avaient commencé environ trois semaines plus tôt) et terminaient de jeter à la benne tout un ensemble de sacs poubelles remplis d’archives. Citons ici des extraits de cette main courante : « J’ai pu sauver 8 carnets contenant les esquisses de Monsieur LECOEUR [1] qui seront remis aux archives départementales. J’ai avisé la direction des musées de France des faits […] » Il complète en signalant avoir prévenu plusieurs responsables de la ville, et indiquer saisir le Procureur de la République.


2. Charles Clément Le Cœur (1805-1897)
Relevés fait à Pompéï
Aquarelles dans un carnet intitulé "Pompeïa"
Déposé aux Archives départementales de Pau
Voir l´image dans sa page

Une employée au Musée des Beaux-Arts, citée comme témoin (et à qui nous avons pu parler), a rempli une attestation qui confirme entièrement les faits relatés, y ajoutant quelques détails qui m’ont également été dits de vive voix par celui qui a déposé la main courante : « Il a ouvert la chemise [qu’il avait récupérée] et nous avons regardé des esquisses, des dessins et des plans d’architecte de Charles Lecœur […] Quand mes collègues ont fini de jeter les sacs à la poubelle, et sont repartis dans le musée, nous nous sommes retrouvés à trois devant l’ancien accueil. »
Les trois personnes sont ce témoin, la personne ayant…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.