A Ancenis, les travaux continuent, les dégâts aussi

Didier Rykner
Fissure sur le bastion est
du château d’Ancenis
Etat : 24 février 2012
Photo : N. Faucherre
Voir l´image dans sa page

28/02/12 - Patrimoine - Ancenis, château - L’envoi par le ministère de la Culture d’une mission d’inspection à Ancenis a pu faire croire un instant à l’interruption des travaux. Il n’en est hélas rien. Ceux-ci continuent de plus belle, afin de rendre le chantier irréversible avant que le tribunal administratif ne se réunisse le 13 mars pour examiner le recours posé par l’Association pour la protection et la promotion du Château d’Ancenis (APPCA).

Les travaux continuent, et les dégâts également. Lors d’une réunion des membres de l’ARRA (Association pour la Recherche de la Région Ancenienne), l’adjointe à la culture du maire d’Ancenis a reconnu qu’un fragment du mur d’enceinte a bien été détruit, une « dégradation indéniable » selon l’élu [1]. Indéniable, mais niée jusque là par le préfet et par le Directeur Régional des Affaires Culturelles !
Mais ces dégradations semblent ne pas être les seules : selon l’APPCA, qui a alerté le ministre, une fissure importante (ill.) est apparue sur une partie du bastion est du château. Par ailleurs, des chutes de pierre provenant du mâchicoulis ont été causées par les travaux et ont abouti dans le jardin de la Villa la Douvelière, un monument inscrit qui jouxte le château. Malgré tout, le ministère tergiverse devant ce qui constitue pourtant une dégradation d’un monument classé. Rien de bien nouveau, hélas, dans la chronique ordinaire des atteintes au patrimoine par les collectivités locales.

English Version

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.