Contenu abonnés

Une céramique de Gauguin pour le Musée des Beaux-Arts de Quimper

15/4/04 – Acquisition – Quimper, Musée des Beaux-Arts – Le musée des Beaux-Arts de Quimper a acquis très récemment une céramique [1] de Gauguin. A notre demande de renseignements sur cette acquisition, son conservateur en chef, André Cariou, que nous remercions, nous a adressé un texte court qui nous semble bien correspondre à l’esprit de nos Nouvelles Brèves et que nous reproduisons donc intégralement ci-dessous.

1. Paul Gauguin
Gourde décorée de deux petits
bretons et de deux oies
, vers 1886-1887
Quimper, Musée des Beaux-Arts
Voir l´image dans sa page
2. Paul Gauguin
Gourde décorée de deux petits
bretons et de deux oies
, vers 1886-1887
Quimper, Musée des Beaux-Arts
Voir l´image dans sa page

« Cette céramique appartient à un ensemble d’œuvres réalisées durant l’hiver 1887-1888. Suivant les conseils de son ami Bracquemond, Gauguin a entrepris de réaliser des céramiques pour diversifier sa création, espérant ainsi trouver de nouveaux débouchés. Il s’est associé avec Ernest Chaplet, l’un des céramistes les plus créatifs de son temps. Les rares pièces qui sont parvenues jusqu’à nous témoignent d’une grande inventivité, tout autant dans les formes que dans les relations entre les parties peintes ou non. Gauguin traite plus le grès en sculpteur qu’en céramiste (dans sa correspondance il parle de « sculpture-céramique » ou de « céramique à sculpter »). Il façonne les personnages et les anses à partir de colombins de terre et les applique sur le corps central de l’objet.
Cette gourde, avec son couvercle, son anse, son anneau et sa courroie de suspension, correspond aux gourdes des pèlerins de Saint-Jacques. Le peintre-sculpteur applique sur le côté de la gourde deux petits Bretons, en costumes traditionnels, qui se tiennent la main. Le garçon ressemble aux nombreux bergers que Gauguin a dessiné sur les hauteurs de Pont-Aven, appuyé à un arbre ou à un talus, la canne à la main. La fillette, portant la coiffe noire du Pouldu, semble assise sur un…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.