Contenu abonnés

Une brillante esquisse pour le Prométhée de Mauzaisse entre au musée d’Amiens

1. Jean-Baptiste Mauzaisse (1784-1844)
Prométhée enchaîné, 1819 (avec son cadre)
Huile sur papier marouflé
sur carton - 25,5 x 32 cm
Amiens, Musée de Picardie
Photo : Neal Fiertag
Voir l´image dans sa page

3/3/19 - Acquisition - Amiens, Musée de Picardie - Grâce aux efforts conjoints du musée de Picardie et des Amis des musées d’Amiens, auxquels s’ajoute la participation de deux donateurs, vient d’entrer dans les collections du musée une petite peinture [1] (ill. 1 et 2) exceptionnellement documentée, qui se rapporte au Prométhée de Jean-Baptiste Mauzaisse disparu dans le bombardement du musée en 1918 [2]. L’esquisse en question fut repérée au Salon du dessin de 2018 par Didier Rykner qui suggéra au marchand Neal Fiertag d’en proposer l’acquisition à la directrice du musée d’Amiens, Laure Dalon, d’autant que ce musée possède encore, malgré les pertes subies lors de la Première Guerre mondiale, le Tantale (ill. 3) du même artiste [3] qui faisait pendant au Prométhée, l’un et l’autre déposés par le Louvre en 1864 au tout nouveau musée d’Amiens ouvert justement cette année-là.


2. Jean-Baptiste Mauzaisse (1784-1844)
Prométhée enchaîné, 1819
Huile sur papier marouflé
sur carton - 25,5 x 32 cm
Amiens, Musée de Picardie
Photo : Neal Fiertag
Voir l´image dans sa page
3. Jean-Baptiste Mauzaisse (1784-1844)
Tantale, 1819
Huile sur toile - 131 x 159,7 cm
Amiens, Musée de Picardie
Photo : Musée de Picardie
Voir l´image dans sa page

Le grand tableau de Prométhée, dont l’existence est opportunément rappelée par la présente esquisse, avait fait l’objet d’une commande de Louis XVIII en 1817 pour être placé « en dessus de porte » (sic) au château de Versailles, tout comme deux autres Mauzaisse, le Tantale déjà cité et Un groupe de Danaïde, tous trois tableaux exposés au Salon de 1819. Selon un État des tableaux destinés à la décoration du Palais de Versailles [4], ces Mauzaisse étaient prévus pour la Chambre à coucher de Louis XIV, et furent effectivement…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.