Contenu abonnés

Un tableau et un dessin acquis par Cambrai

2 2 commentaires

11/7/18 - Acquisitions - Cambrai, Musée - Il y a des noms parfois difficiles à porter : ainsi, Henry-Eugène Delacroix a forcément été éclipsé par son glorieux prédécesseur avec lequel il n’a d’ailleurs aucun lien de parenté. Fils d’un marchand de couleur, le futur peintre entre à l’École des Beaux-Arts de Paris en 1864 après une première formation à l’école communale de dessin de Cambrai. Il y devient l’élève de Robert-Fleury et de Cabanel, ses premières toiles montrant de fortes affinités avec ces deux artistes. Après avoir été prisonnier en Allemagne pendant la guerre de 1870, il exposa au Salon parisien (devenu en 1880 Salon des Artistes Français) pratiquement sans interruption de 1873 à 1922. Il y connut de nombreux succès et médailles, et obtint également plusieurs commandes de…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.