Contenu abonnés

Un tableau de Bernard d’Agesci préempté par Niort

1 1 commentaire

5/1/22 - Acquisitions - Niort, Musée Bernard d’Agesci - Le 11 décembre dernier, lors de la vente proposée par la Maison R&C à l’hôtel Drouot, la communauté d’agglomération du Niortais préemptait pour le Musée Bernard d’Agesci un portrait du prélat François de Fontanges par Augustin Bernard dit Bernard d’Agesci (ill. 1). Adjugée 16 500 euros marteau, la toile rejoint le fonds de référence d’œuvres de l’artiste très logiquement conservé par le musée de Niort qui porte son nom. Un bel ensemble d’une cinquantaine d’œuvres - quatorze toiles, sept éléments sculptés, vingt-six feuilles et six carnets regroupant environ quatre cents dessins - partiellement présenté dans une salle dédiée du parcours permanent amenée à se développer comme le précise le projet scientifique et culturel du musée.


1. Bernard d’Agesci (1756-1829)
Portrait de François de Fontanges, 1788
Huile sur toile - 97 x 88 cm
Niort, Musée Bernard d’Agesci
Photo : Maison R&C
Voir l´image dans sa page

Bien qu’il ait bénéficié d’une récente première rétrospective à Niort [1]., Bernard d’Agesci, demeure largement méconnu. Aucun catalogue n’ayant été malheureusement publié pour l’occasion, la principale source d’information à son sujet demeure l’article de Pierre Rosenberg et de Colin Bailey paru dans le Burlington Magazine d’avril 2001 [2]. Peintre, sculpteur, architecte, paysagiste, dessinateur et grand défenseur du patrimoine, l’artiste niortais bénéficia d’une formation parisienne auprès de Jean-Bernard Restout à l’Académie Royale de Peinture et de Sculpture avant d’entrer à l’École des beaux-arts comme protégé de Louis-Jean-François Lagrenée. Bien qu’il n’obtînt pas le Prix de Rome, il poursuivit son apprentissage en Italie où il séjourna de 1783 à 1789, probablement grâce à son mécène, le marquis Louis-Gabriel de Véri. De retour à Paris, il exposa neuf tableaux au Salon de 1791 sous le nom de Bernard Dagescy ou D’Agesci et semblait sur le point d’entrer à l’Académie en 1792…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.