Contenu abonnés

Un nouveau catalogue des peintures françaises du XVIIIe siècle de la National Gallery

Auteur : Humphrey Wine.

Voir l´image dans sa page

Seulement 68 peintures (nous excluons les quelques copies qui sont également cataloguées) par 34 artistes différents (nous excluons Roslin, uniquement représenté par une copie) : la collection de peintures françaises du XVIIIe de la National Gallery de Londres, qu’étudie Humphrey Wine d’une manière extrêmement savante et complète [1], n’est pas très imposante par le nombre. À cela plusieurs explications données par le directeur Gabriele Finaldi, et Humphrey Wine lui-même dans l’avant-propos et la préface : les relations difficiles entre la France et l’Angleterre au XVIIIe siècle et le peu d’intérêt que montra longtemps le musée londonien, peut-être aussi en raison du musée que promettait de créer Alfred Wallace, riche en grands chefs-d’œuvre de cette période. Paradoxalement d’ailleurs, ce fut justement après l’ouverture de la Wallace Collection que la National Gallery commença à acquérir des peintures françaises du XVIIIe siècle, avant d’interrompre ses achats jusqu’au directorat de Michael Levey entre 1973 et 1986, pendant lequel plusieurs œuvres importantes entrèrent dans la collection.


1. Louis-Jean-François Lagrenée (1725-1805)
L’Affection maternelle, 1775
Huile sur cuivre - 43,5 x 34,5 cm
Londres, The National Gallery
Photo : The National Gallery
Voir l´image dans sa page

Ces dernières années, les œuvres acquises n’ont pas été nombreuses. Si l’on regarde depuis 2003, année de création de La Tribune de l’Art, seuls quatre tableaux sont venus s’ajouter à la collection : un chef-d’œuvre de Henri-Pierre Danloux et deux marines de Joseph Vernet (nous avons cité et reproduit ces peintures dans notre brève du 22/12/04), ainsi qu’un Louis-Jean-François Lagrenée, offert en 2016 après le décès de son propriétaire Brian Sewell, et dont nous n’avions pas encore parlé. Il s’agit de L’Affection maternelle (ill. 1), œuvre typique des années 1770, non loin du sentimentalisme de Greuze. La notice du catalogue, due à Francesca…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.