Contenu abonnés

Un grand Brenet rejoint son pendant à Béziers

24/6/20 - Acquisition - Béziers, Musée des Beaux-Arts - Spécialisée dans la peinture ancienne italienne, la galerie Canesso avait su jouer le décalage en présentant sur son stand au dernier salon Fine Arts Paris (voir notre article) un grandiose tableau quasiment inédit de Nicolas-Guy Brenet, artiste français de la seconde moitié du XVIIIe siècle. L’effet fut réussi : le tableau (ill. 1) y fit immédiatement sensation. Redécouvert dans une collection particulière espagnole, restauré avec soin par Cinzia Pasquali de l’atelier Arcanes, le tableau avait pu retrouver ses couleurs chatoyantes et surtout son format imposant : la toile, sans doute jugée trop grande, avait été curieusement repliée - et non pas coupée, fort heureusement - sur son châssis en partie haute et venait donc de regagner ses dimensions d’origine. Jusqu’à sa réapparition, ce tableau n’était connu que par de mauvaises photos en noir et blanc, qui remontaient à son dernier passage sur le marché à la fin des années 1960. Comme l’ont précisé les recherches menées pour l’occasion par Véronique Damian de la galerie Canesso et Marie Fournier, spécialiste de l’artiste, deux grands tableaux de Brenet formant pendants se trouvaient à Paris chez le marchand Marcus entre 1959 et 1970, date à laquelle l’un d’entre eux (ill. 2) fut acquis [1] par le musée de Béziers.


1. Nicolas-Guy Brenet (1728-1792)
Latone métamorphose les paysans de Lycie en grenouilles, 1761 ?
Huile sur toile - 256,8 x 129, 8
Béziers, Musée des Beaux-Arts
Photo : Galerie Canesso
Voir l´image dans sa page
2. Nicolas-Guy Brenet (1728-1792)
Clytie métamorphosée en tournesol par amour pour Apollon, 1761
Huile sur toile - 262,7 x 131,4 cm
Béziers, Musée des Beaux-Arts
Photo : MBA Béziers
Voir l´image dans sa page

Grâce à un bel alignement des planètes, ces deux tableaux seront désormais réunis pour toujours dans le Sud de la France puisque ce musée a pu acheter le pendant redécouvert par la galerie…

Pour avoir accès à ce contenu, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous à l’aide de ce formulaire.

Vos commentaires

Afin de pouvoir débattre des article et lire les contributions des autres abonnés, vous devez vous abonner à La Tribune de l’Art. Les avantages et les conditions de cet abonnement, qui vous permettra par ailleurs de soutenir La Tribune de l’Art, sont décrits sur la page d’abonnement.

Si vous êtes déjà abonné, connectez-vous.